Lionceau Films
Présente


LE DERNIER COUP DE MARTEAU

(2014)


Distribution

Victor ............................................ Romain Paul
Nadia ............................................ Clotilde Hesme
Samuel Rovinski ............................................ Grégory Gadebois
Maria ............................................ Candela Peña
Fabio ............................................ Tristán Ulloa
L'assistante de Rovinski ............................................ Farida Rahouadj
Omar ............................................ Farid Bendali
Mireia Vilapuig
Víctor Sánchez

Equipe de Tournage

Réalisateur ............................................ Alix Delaporte
Scénariste ............................................ Alix Delaporte
Directeur photo ............................................ Claire Mathon
Compositeur ............................................ Evgueni Galperine
............................................ Sacha Galperine
Producteur ............................................ Hélène Cases
Monteur ............................................ Louise Decelle

Sortie : 11 Mars 2015
Long métrage 35mm / couleur / Kodak / Super 35
Genre: Drame,
Durée: 1h20m

Quand Victor, 13 ans, pousse la porte de l'opéra de Montpellier, il ne connaît rien à la musique. Il ne connaît pas non plus son père venu diriger la 6ème symphonie de Mahler. Il l’observe de loin, découvre l'univers des répétitions... Le jour où Nadia, sa mère, lui annonce qu’ils doivent quitter leur maison sur la plage, Victor s’inquiète. Pour sa mère, dont il sent qu’elle lui cache quelque chose, mais aussi pour sa relation naissante avec Luna, la voisine espagnole. Victor décide alors de se montrer pour la première fois à son père...

Critique de Philippe Rouyer (Positif) Alix Delaporte prouve qu'elle a une voix à faire entendre dans le cinéma français. (...) L'absence de misérabilisme, le refus du pathos font naître l'émotion progressivement, jamais là où on l'attendait. Critique de Jean-Baptise Morain (Les Inrocuptibles) Son refus assez plat de développer un récit laisse aujourd'hui la porte entrouverte à une part de romanesque. (...) Une bonne surprise. Critique de Thomas Sotinel (Le Monde) Ceux qui ont découvert la cinéaste avec "Angèle et Tony" se trouveront sur un terrain trop familier pour être surpris. (...) Quelles que soient les variantes – importantes – qu’apporte le scénario à ce schéma, il reste si présent que la sensation de déjà vu l’emporte.

Recette :
Entrées en France : 118 717