Sandrews
Présente


LA NUIT DES FORAINS
Gycklarnas Afton
(1953)
  • Telerama :
  • Jean Tullard :


Distribution

Albert Johansson ............................................ Ake Grönberg
Anne ............................................ Harriet Andersson
Frans ............................................ Hasse Ekman
Frost ............................................ Anders Ek
Alma ............................................ Gudrun Brost
Agda ............................................ Annika Tretow
Erik Strandmark

Equipe de Tournage

Réalisateur ............................................ Ingmar Bergman
Scénariste ............................................ Ingmar Bergman
Directeur photo ............................................ Sven Nykvist
............................................ Hilding Bladh
Décorateur ............................................ Bibi Lindström
Compositeur ............................................ Karl-Birger Blomdahl
Producteur ............................................ Rune Waldekranz
Monteur ............................................ Carl-Olov Skeppstedt

Sortie : 18 Octobre 1957
Long métrage 35mm / noir et blanc
Genre: Drame,
Durée: 1h25m

En Suède, vers 1900. La troupe d'un petit cirque donne quelques représentations minables au hasard des villes rencontrées. Son directeur, Alberti, a jadis quitté sa femme Agda, qui réside dans la bourgade où le cirque installe son chapiteau. En compagnie de sa jeune maîtresse Anne, devenue écuyère, il subit les sarcasmes humiliants du directeur du théâtre local auquel il est venu quémander le prêt de quelques costumes…

Ce film fut tourné à l'époque où Bergman se considérait plutôt comme un homme de théâtre et faisait des films " pour se distraire " (selon un mot d'une de ses actrices Eva Dahlbeck). Une fois encore le monde du spectacle devient le thème essentiel. Bergman oppose la vie misérable d'un cirque ambulant et la réussite sociale d'un théâtre de province. Ce qui motivait le titre initial " La sciure et le clinquant". LA NUIT DES FORAINS est célèbre pour une séquence qui sert d'apologue et qui contient les idées majeures du film : des images surexposées, proches de l'esthétique des films surréalistes des années 30 (on pense surtout à L'AGE D'OR) montrent la femme du clown Frost qui se baigne nue devant des artilleurs hilares et provoque la mort spirituelle de son époux. Toute la philosophie des premiers films de Bergman est contenue dans cette séquence : cesser d'aimer, c'est mourir. L'aspect désespéré du film était renforcé par l'utilisation de la ponctuation par fondus au blanc, ce qui crée l'impression de lumière insupportable d'un monde-sans air. LA NUIT DES FORAINS, très mal accueillie en Suède, est certainement l'un des films les plus personnels de Bergman. A la question : "Quelle place faites-vous à LA NUIT DES FORAINS au sein de votre œuvre ? ", l'auteur répondit : "Ce film fut pour moi une libération".

Recette :