UN CONDAMNE A MORT S'EST ECHAPPE

(1956)
  • Telerama :
  • Jean Tullard :


Distribution

Fontaine ............................................ Franois Leterrier
Jost ............................................ Charles Le Clainche
Blanchet ............................................ Roland Monod
le prtre Leiris ............................................ Jacques Ertaud
Orsini ............................................ Maurice Berblock
Jack Ertaud
Roger Planchon
Jean-Paul Delhumeau
Andr Collombet
Max Schoendorff
Roger Trerne

Equipe de Tournage

Ralisateur ............................................ Robert Bresson
Scnariste ............................................ Robert Bresson
Origine de scnario ............................................ Andr Devigny
Directeur photo ............................................ Lonce-Henri Burel
Dcorateur ............................................ Pierre Charbonnier
Producteur ............................................ Alain Poir
............................................ Jean Thuillier
Monteur ............................................ Raymond Lamy

Sortie : 11 Novembre 1956
Long mtrage 35mm / noir et blanc
Genre: Drame,
Dure: 1h35m

Conduit en 1943 au fort de Montluc pour y tre excut par les Allemands, le lieutenant Fontaine parvient s'vader en compagnie d'un autre prisonnier, Jost

A l'origine de ce film, tourn six ans aprs l'adaptation du "Journal d'un cur de campagne", il y a une histoire vraie : celle du rsistant Andr Devigny, qui conseilla Robert Bresson pour l'exactitude matrielle des faits et des lieux. Le tournage se droule en partie au fort de Monluc et la cellule du condamn fut reconstitue au studio de Saint-Maurice. Pourtant, ce film ne relve qu'apparemment de la chronique historique. Pour Bresson, l'important n'tait pas tellement que le chef d'un rseau de rsistance cherche chapper ses geliers, mais que cet homme, dans son combat solitaire et dramatique triomphe de lui-mme. Sur la ralit quotidienne de la prison, reprsente comme un rituel (toilette, hygine, repas, etc.), se greffe une autre ralit. Fontaine, le condamn mort, peu peu, se dcouvre, refuse d'accepter, comme les autres, d'tre un prisonnier. Ces autres l'aident prparer son vasion, mais sans y croire. Fontaine a choisi, lui, d'tre nouveau un homme libre. Ce n'est pas un hros, c'est un tre qui, vivant une aventure intrieure, finit par trouver la bonne solution et par entraner, avec lui, Jost, le "mouton" auquel il fait confiance. Bresson ne montre que l'essentiel : la cellule troite, les objets, les gestes, les mains, les visages. Les images sont relayes par un monologue (la voix et l'esprit de Fontaine) dit d'une voix blanche. Les interprtes taient des non-professionnels. Franois Leterrier, alors tudiant en philosophie, est devenu, depuis, cinaste, ainsi que l'explorateur Jacques Ertaud. Le film, ayant pour sous-titre "Le vent souffle o il veut", reut le prix de la meilleure mise en scne au Festival de Cannes 1957 et connut un grand succs public. Jacques Siclier

Recette :
Entres en France : 2747500