Albert Broccoli

Loading...

BIO : Albert R. Broccoli (Producteur)
Née le : 5 avril 1909 à Astoria, Queens (New York)
Décédé le: 27 juin 1996 à Beverly Hills (Californie)

LE CHEMIN D'HOLLYWOOD

Albert Romolo Broccoli s'est battu avec acharnement pour sortir de la ferme. Personne n'aurait pu prévoir que le garçon qui menait une brouette pleine de légumes dans les rues de Manhattan serait un jour l'un des producteurs les plus influents du monde. De même, ils sont peu nombreux ceux qui auraient pu penser que le jeune italo-américain affable marquerait l'histoire du cinéma de son empreinte grâce à des films mettant en scène un agent secret impitoyable muni d'un permis de tuer.

Le père de Broccoli, Giovanni Broccoli, a reçu une formation d'ingénieur civil et a travaillé parfois comme maçon pour nourrir la famille. L'un des cousins de Broccoli le taquinait car il ressemblait à un personnage de bande dessinée, Abie Kabibble. Broccoli est devenu rapidement "Little Kabbibee" puis finalement "Cubby". Ce surnom lui est resté.

Broccoli et plusieurs membres de sa famille travaillent dans les potagers d'un oncle, Pasquale de Cicco, qui le premier a importé la graine de brocoli aux Etats-Unis. En fait, la famille avait inventé le brocoli quelques siècles auparavant en Italie.

A la fin des années 20, Broccoli fait l'expérience des dangers du métier d'agriculteur. Avec son frère, il fait l'acquisition de 500 âcres de mauvaise terre en Floride. Après deux années de défrichement et de culture, un ouragan balaye la ferme et, par la même occasion, tous les investissements réalisés.

Jeune homme, Broccoli travaille dans une pharmacie et étudie le journalisme au City College avant d'entrer dans l'entreprise de pompes funèbres de son cousin, United Casket Company. "Au début c'était comme vendre des meubles", déclare-t-il au New York Times en 1979. Mais le boulot devient vite déprimant. Devant tant de cercueils et leur cortège de chagrin, Broccoli démissionne."

J'ai pris une semaine de vacances et je suis parti à Los Angeles. Tout a changé et je suis resté là-bas" raconte Broccoli à l'auteur Peter Haining. C'était en 1934, alors que Broccoli rendait visite à son cousin Pat de Cicco, hébergé au célèbre "Garden of Allah". C'est comme s'il entrait dans un nouveau monde. Tandis que le reste du pays est plongé dans la crise, de Cicco est un agent comblé d'Hollywood. La nuit, Broccoli et De Cicco sortent avec Randolph Scott et Archie Leach, lequel allait devenir plus connu sous le nom de Cary Grant. C'était le bon vieux temps.

Mais "Cubby" Broccoli doit gagner sa vie. Broccoli se retrouve à San Francisco comme vendeur payé à la commission pour Paris Beauty Supply. Il vit dans une petite pièce, nourrit un rat avec ses restes, et espère avoir un jour sa chance. Un soir, tandis quê'il erre dans les rues, une voiture s'arrête et lui offre une place. Le chauffeur, un propriétaire de chevaux de courses millionnaire nommé Bob Howard, est un vieil ami. Tous deux se rendent à l'hippodrome. Et la chance tourne. Cette nuit-là, Broccoli gagne assez d'argent pour retourner à Los Angeles.

Albert R. Broccoli est pr't à changer de vie. Il aspire à autre chose qu'à vendre des légumes, des cercueils ou des produits de beauté. Il veut vendre du rêve, des fantasmes, de l'aventure, du rire et de l'espoir. En un mot, il veut réussir dans le show-business.

AVANT JAMES BOND

Le coup de pouce du destin qu'attend Albert R. Broccoli se produit au service courrier de la 20th Century Fox. Il sympathise avec Howard Hughes, le futur géant du cinéma. Mais Hughes ne lui donne pas de travail. Quand Hughes engage Howard Hawks pour la réalisation de LE BANNI, Hawks demande à Broccoli d'intégrer l'équipe. Broccoli sert d'intermédiaire entre le millionnaire et le réalisateur. Finalement, Hughes renvoie Hawks et garde Broccoli.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Broccoli s'engage dans la marine et sert dans le 11ème district naval. Après la guerre, Broccoli rejoint le réalisateur Irving Allen, un émigré polonais et ancien ami de lycée. Ils réalisent un film, AVALANCHE, pour les studios Eagle Lion. Pat de Cicco organise le financement. Bien que le film fasse recette, Broccoli commence à travailler pour l'agence Famous Artists, représentant notamment Lana Turner et Ava Gardner. Charles K. Feldman, qui dirige Famous Artists, est également producteur et encourage Broccoli à produire des films.

En 1951, Broccoli et Irving Allen se rencontrent à l'hôtel Warwick de New York et mettent en place une stratégie pour produire plus de films, cette fois-ci avec l'aide de Columbia Pictures. La nouvelle compagnie, Warwick Films, porte le nom de l'hôtel o˘ a eu lieu la rencontre des deux hommes. Ils engagent Alan Ladd pour un contrat portant sur trois films qui doivent 'tre tournés en Angleterre, o˘ le gouvernement subventionne les films réalisés sur place.

Le premier film de la Warwick est un film d'action réalisé par Terence Young et écrit par Richard Maibaum, LES BERETS ROUGES (PARATROOPER aux Etats-Unis). Le film est un grand succès. Broccoli et Allen continuent sur la voie du succès, produisant une série de films à base de stars américaines, d'action et des éternelles valeurs britanniques. Ils s'entourent de talents tels que le cameraman Ted Moore, le chef décorateur Ken Adam et le cascadeur Bob Simmons.

En 1957, Broccoli lit un nouveau roman, Bons baisers de Paris, une aventure de James Bond. Le thriller, dont John F. Kennedy dira plus tard qu'il est l'un de ses livres préférés, conforte James Bond dans sa position de roi des agents secrets. Broccoli, fan de 007 depuis plusieurs années, sait qu'il est temps pour James Bond de devenir un héros de cinéma. Par un ami de Ian Fleming, Ned McLaine, Broccoli apprend que le romancier britannique est très intéressé par la vente des droits cinématographiques. Comme test final, Broccoli donne à lire deux romans au scénariste Richard Maibaum. Ce dernier convient que les romans s'adapteraient plutôt bien à l'écran.

Broccoli arrange un déjeuner aux Ambassadeurs, à Londres, entre Ian Fleming, Irving Allen, Ned et Jacques McLaine, et l'agent de Ian Fleming, Bob Fenn. Broccoli n'est pas présent, mais compte sur son associé, Allen, pour finaliser le contrat. Malheureusement les négociations échouent.

Mais les jours de Warwick Films sont comptés. Trois ans plus tard, l'association Allen/Broccoli prend fin. Tout est à recommencer.

LE GRAND BOND

Le 21 juin 1959, "Cubby" Broccoli épouse la romancière Dana Wilson. Cary Grant est témoin au mariage. Exactement deux ans plus tard, Broccoli, s'associant à Harry Saltzman, obtient le feu vert pour produire le premier James Bond. L'association entre les deux hommes est à l'origine de la série de films la plus prospère jamais produite.

Le réalisateur Andre de Toth décrit Dana Broccoli comme une femme "à l'élégance sobre et d'humeur égale,....en un mot fiable". Elle lui donne un fils, Michael Wilson, dont la propre contribution à la saga James Bond se révélera importante. Bientôt, les Broccoli ont une fille. Barbara Broccoli est maintenant une productrice à succès des films de Bond, entre autres.

En 1961, Broccoli passe quelques coups de fil pour s'assurer les droits des romans de James Bond. Qu'elle n'est pas sa surprise lorsqu'il découvre que les droits ont déjà été donnés. S'il n'avait pas parlé au scénariste Wolf Mankowitz, qui lui apprend que Harry Saltzman était sur le coup, l'histoire du cinéma aurait sans doute été différente.

Albert R. Broccoli ne veut pas d'un autre associé, mais Harry Saltzman est intransigeant. Les deux hommes, très différents, mais tous deux producteurs prospères, tombent d'accord. Ils décident de se lancer ensemble dans le projet. Broccoli et Saltzman présentent le projet à Columbia Pictures, qui ne propose qu'un budget de 400000 dollars. Ce n'est pas assez. Les deux hommes prennent l'avion et se rendent à New York pour une entrevue avec United Artists. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que le chef de production de UA, David Picker, a déjà entamé des pourparlers pour les droits du dernier James Bond, Opération Tonnerre. La rencontre du 21 juin 1961 ne dure pas m'me une heure et à la fin, Arthur Krim, le président de la compagnie, promet un million de dollars pour le premier James Bond.

Broccoli et Saltzman créent une compagnie suisse, Danjaq S.A., nommée d'après leurs femmes respectives, Dana et Jacqueline. Plus tard, pour la production du film proprement dite, les producteurs créent une compagnie en Angleterre, EON Productions.

Les producteurs souhaitent que Opération Tonnerre soit le premier des romans de Ian Fleming à être adapté au cinéma. Mais les droits se retrouvent bloqués dans un véritable imbroglio juridique. Ils se décident alors pour l'adaptation de Dr. No.

Beaucoup pensent que le principal atout d'un producteur est de savoir s'entourer de talents, ce que Broccoli a toujours su faire. L'équipe de JAMES BOND CONTRE DR NO est constituée presque exclusivement des talents de Warwick Films. Parmi ceux qui rejoindront la famille Bond, beaucoup seront attirés par le climat chaleureux que Broccoli savait créer autour du tournage.

Broccoli est toujours sur le qui vive avec Harry Saltzman. Ce dernier est partout à la fois, toujours à la recherche d'une nouvelle idée. Broccoli est différent, comme le souligne Andre de Toth. "Cubby choisit une seule voie et la suit jusqu'au bout... Son amour pour les films vient de la joie profonde qu'il éprouve à les faire, et c'est un bonheur de tourner avec lui."

Durant la folie de l'espionnage qui s'empare des années 60, les James Bond n'ont pas de concurrents, pas m'me les films de Matt Helm, produits par Irving Allen, l'ancien partenaire de Broccoli. Dans deux cas de figure, le seul véritable concurrent de James Bond... est James Bond lui-m'me. Dans le premier cas, Kevin McClory, un réalisateur qui travaille avec Ian Fleming, obtient les droits pour l'adaptation du roman Opération Tonnerre après une décision de justice. Broccoli et Saltzman s'associent à McClory pour tourner le film. Dans le second cas, Charles K. Feldman, l'ancien patron de Broccoli à Famous Artists, se voit attribuer les droits cinématographiques du tout premier roman de 007, Casino royale. Broccoli estime qu'il n'a nullement besoin d'un nouveau partenaire, mais souhaite néanmoins bonne chance à Feldman. En 1967, Feldman sort CASINO ROYALE, une parodie presque incompréhensible.

Alors que Saltzman produit beaucoup de films dans les années Bond, Broccoli s'assure que les James Bond reçoivent toute l'attention nécessaire. Ensemble ils produisent APPELEZ-MOI CHEF, un tournant pour Bob Hope. Broccoli produit un seul film en solo au cours de son association avec Saltzman, CHITTY CHITTY BANG BANG, d'après un livre pour enfants de Ian Fleming.

Dans les années 70, Saltzman vend sa part de Danjaq à United Artists. Broccoli rassemble aussitôt un budget et une équipe gigantesques pour le plus grand James Bond de l'époque, L'ESPION QUI M'AIMAIT. Pour sa première tentative en solitaire, Broccoli met toute sa passion et son énergie afin d'offrir aux spectateurs le spectacle qu'ils sont en droit d'attendre. Broccoli fait construire la plus grande salle de tournage du monde dans les coulisses des studios Pinewood. Plus tard, elle sera baptisée Salle Albert R. Broccoli 007.

HERITAGE

Durant les années 80, certains commencent à prendre conscience de l'ampleur de la réussite de "Cubby". Bien après la folie des années 60, James Bond continue de battre les records du Box Office. Pourquoi? Broccoli n'exige qu'une seule chose des gens avec lesquels il travaille: "Etonnez-moi". Sous la direction de Broccoli et gr‚ce à ses conseils, c'est exactement ce à quoi ils parviennent.

En 1982, l'académie du cinéma remet à "Cubby" Broccoli le prix Irving G. Thalberg. Lors d'une conversation avec le critique Andrew Sarris, Broccoli se remémore sa seule entrevue avec le producteur légendaire qui a donné son nom au prix. C'était en 1936, l'année de la mort de Thalberg. Broccoli vendait alors des bijoux quand Thalberg demanda une livraison de rubis. A Hollywood, tout le monde connaissait Thalberg comme un producteur visionnaire. Mais Broccoli se souvenait surtout de ses manières élégantes et de sa délicatesse, m'me à l'égard d'un simple vendeur.

Pendant plus de 50 ans, les manières élégantes et la délicatesse de "Cubby" Broccoli - qu'il s'agisse de réveiller les figurants américains dans LE BANNI ou de préparer des spaghetti pour les 200 membres de l'équipe de L'ESPION QUI M'AIMAIT - ont contribué à son image d'homme sympathique. Pendant 40 ans, les films de Broccoli ont enthousiasmé les spectateurs et les ont tenus en haleine.

"Cubby" Broccoli est mort par une belle soirée de juin 1996. Il ne souhaitait ni plus ni moins que de pouvoir faire des films qui ravissent les spectateurs. Il y est magnifiquement parvenu. Ce faisant, il a profondément modifié la réalisation, la promotion et la distribution des films. Il a placé haut la barre de ce qui doit 'tre exigé des héros de cinéma. L'héritage d'Albert Romolo Broccoli est bien vivant, et existera aussi longtemps que les films continueront d'enchanter les spectateurs.