(James bond) Pierce Brosnan

Loading...
Etat:  
 
Mission:  
 
Acteur:   Pierce Brosnan 

BIO : Pierce Brosnan (James Bond dans GOLDENEYE)

Né le : 16 mai 1952 à County Meath (Irlande)

SOUVENIRS

Le chemin qui a mené Pierce Brosnan à James Bond peut paraître tracé par le destin à ceux qui ont observé sa carrière. Pour Brosnan, tout cela a dû ressembler à une audition longue et étrange. Heureusement pour les fans de James Bond, Brosnan a réussi l’examen, et il a fini par jouer ce rôle qui lui était destiné. Tout a commencé par une sortie au cinéma.

"J’ai grandi en Irlande et nous n’avions ni cinéma, ni télévision. Un jour mes parents m’ont emmené à Londres et nous avons été voir ce grand film. J’avais 10 ans, j'étais un petit garçon naïf, et j’ai vu cette femme nue recouverte d’or et cet homme qui tuait avec son chapeau. C’était GOLDFINGER, et c'était le premier film que je voyais."

A l’âge de 16 ans, Brosnan travaille dans South London comme graphiste. Lassé de dessiner des meubles pour Harrods, il fréquente l’Oval House Theatre Club et prend part à leurs productions. Après avoir exercé quelques mois le métier de cracheur de feu dans un cirque (un travail "facile" dit-il), Brosnan décide d’apprendre vraiment le métier d’acteur et s’inscrit au Drama Center de Londres.

Après son diplôme, en 1976, Brosnan obtient tout de suite du travail comme acteur assistant du régisseur du York Theatre Royal. Rapidement, Brosnan se distingue. En six mois, il est choisi par Tennessee Williams pour créer le rôle de McCabe lors de la première mise en scène en Angleterre de sa pièce "Red Devil Battery Sign".

Avec ce rôle, Brosnan inaugure une série de triomphes au théâtre. Il incarne Harry Leftwich dans "Semi-Monde" de Noël Coward au théâtre Glasgow Citizen et joue Fielding dans la première production de "The Changing Room" au Palace Theatre, à Westcliffe. Il revient au théâtre Citizen pour apparaître dans "Pas d'orchidées pour miss Blandish" et "Painters Palace of Pleasure" avant de jouer Michelle, le fils aîné, dans "Filumena" mis en scène par Franco Zeffirelli dans le West End de Londres. La pièce sera représentée pendant un an et demi.

Brosnan commence à apparaître dans des petits rôles à la télévision anglaise. Il décroche son premier grand rôle dans une fiction/documentaire intitulé "Murphy’s Stroke", basé sur un événement réel contemporain concernant un cheval de course irlandais. Brosnan joue le rôle de l’entraîneur du cheval, Tyrone Donnelly.

Les débuts de Brosnan sur le grand écran se font dans RACKET ; il joue un terroriste de l’IRA qui s’occupe finalement de Bob Hoskins. Il a un petit rôle muet dans LE MIROIR SE BRISA où il repose sa tête sur la poitrine d’Elizabeth Taylor. Pour cette scène brève, Brosnan est dirigé par Guy Hamilton, le réalisateur de GOLDFINGER. Un peu plus tard, la fiancée de Brosnan, Cassandra Harris est choisie pour jouer la comtesse Lisl dans RIEN QUE POUR VOS YEUX. Il semble que James Bond rôde déjà autour de Brosnan.

PRISES DE CONTACT

Brosnan fait le voyage jusqu’en Grèce, à Corfou, pour rendre visite à Cassandra Harris et assiste au tournage de RIEN QUE POUR VOS YEUX. Le producteur Albert R. Broccoli aurait dit, en voyant Brosnan : "s’il peut jouer... c’est l’homme qu’il me faut" pour remplacer Roger Moore lorsque ce dernier aura décidé de mettre son Walther PPK au placard.

A Corfou, Brosnan reçoit le script de "The Manions of America". De retour à Londres, il obtient le rôle de Rory Manion dans la mini-série de 1981. En septembre de la même année, après s’être marié avec Cassandra, Brosnan décide qu’il est temps de se faire connaître à Hollywood. "Je vais voir le directeur de la banque et je lui explique que pas mal d’argent va arriver (c’était totalement faux), et je l’ai convaincu de nous donner quelques milliers de dollars pour notre voyage en Amérique. Nous voilà à l’aéroport de Los Angeles et un agent, que mon agent de Londres m’avait recommandé, nous héberge. MTM (Mary Tyler Moore Productions) cherchait quelqu’un pour jouer ‘Remington Steele’ à ce moment-là et ils étaient les premiers sur ma liste d'entretiens."

Brosnan rencontre d’autres producteurs de Los Angeles. Cassandra et lui dînent un soir chez Albert Broccoli. Plus tard, en rentrant à l’hôtel dans leur voiture de location, Brosnan s’amuse à répéter la fameuse tirade "Mon nom est Bond, James Bond."

Après qu’Anthony Andrews, la vedette de "Brideshead Revisited", décline le rôle de "Remington Steele", Brosnan s'en saisit, et s'installe dans les foyers américains comme le détective privé raffiné, charmant et souvent maladroit, et qui mène ses enquêtes avec plus de malice que de sagesse. A l’origine, les producteurs avaient envisagé de prendre un Américain plus âgé, comme James Coburn, pour ce rôle. Parce que Brosnan est un grand romantique, son personnage évolue. D’un gigolo il se transforme en un personnage beaucoup plus proche du vrai Brosnan... un jeune homme chaleureux, attentionné, très drôle et qui sait rire de lui-même.

La critique du premier épisode de la série dans le Washington Post est prophétique : "Il pourrait faire un excellent jeune James Bond."

En octobre 1983, US Magazine demande à ses lecteurs d'élire le prochain James Bond. Pierce Brosnan l’emporte haut la main avec 46 % des voix. Le second est Lewis Collins, avec 11 %.

En 1984, un journal australien rapporte que Brosnan a signé un accord secret avec Albert R. Broccoli pour devenir le 4ème 007. Les rumeurs persistent où que Brosnan aille.

LE BOND QUI NE FUT PAS

Pendant le tournage de la 4ème saison de "Remington Steele", le nombre de téléspectateurs commence à diminuer. A la fin du tournage au printemps 1986, Brosnan se rend à Londres pour tourner LE QUATRIEME PROTOCOLE avec Michael Caine comme partenaire. Brosnan joue le rôle du major Valeri Petrofsky, un agent soviétique raté en mission secrète dans un village anglais tranquille, dans une adaptation cinématographique du roman populaire de Frederick Forsyth.

"Remington Steele" s'achève le 15 mai 1986, la chaîne gardant une option de 60 jours pour faire marche arrière. Ce jour-là, le New York Times insinue que Brosnan a officiellement accepté le rôle de 007. La publicité qui en résulte fait revenir "Remington Steele" au Top 10 du Nielsen, l’audimat américain, et le 15 juillet, le 59ème jour de l’option du contrat, seulement quelques heures avant la présentation de Brosnan comme le nouveau James Bond, NBC annule sa décision d’arrêter la série. Ne voulant pas partager sa nouvelle vedette avec le petit écran, Albert R. Broccoli cherche un autre acteur pour incarner le rôle de 007 ; il engage Timothy Dalton. "Remington Steele" ne se poursuit que pour quelques épisodes supplémentaires.

L’occasion de prendre le train 007 en cours lui a échappée, mais le succès de "Remington Steele" permet à Brosnan de décrocher le rôle principal dans la mini-série de la NBC "Nobel House". Il retourne en Angleterre en 1987 pour être la vedette de "Nancy Astor", une mini-série en treize parties pour la BBC, dans

laquelle son personnage vieillit de 50 ans. Le rôle lui vaut une nomination aux Golden Globe Awards. Il apparaît également dans une publicité pour Diet Coke retransmise pour la première fois lors du Super-Bowl et qui semble parodier James Bond.

Brosnan est occupé à faire du cinéma pendant ce temps-là. Il fait une apparition dans NOMADS de John McTiernan, THE DECEIVERS par Merchant-Ivory, et MR. JOHNSON de Bruce Beresford. Il met sa carrière au second plan quand on découvre que sa femme Cassandra, atteinte d’un cancer de l’ovaire, va mourir. Il est à ses côtés lorsqu’elle succombe à la maladie en 1991. Depuis, Brosnan est un porte-parole dévoué des questions de santé des femmes. Il est leur ambassadeur au sein du comité d'aide du spectacle, et s’est adressé en ce nom au Congrès des Etats-Unis sur le thème du cancer de l’ovaire.

UNE OCCASION EN OR

Au début des années 90, Brosnan revient au grand écran dans des films comme THE LAWNMOWER MAN, MADAME DOUBTFIRE, et ELLE ET LUI. Puis en avril 1994, Timothy Dalton annonce qu’il ne reprendra plus le costume de 007. L’émission télévisée "Hard Copy" effectue un sondage téléphonique auprès des téléspectateurs, et Brosnan sort favori, avec 85 % des appels. Au début du mois de juin, alors que Brosnan se prépare à partir en Nouvelle-Guinée pour le tournage de ROBINSON CRUSOE, il reçoit un appel d’Albert Broccoli, qui lui offre le rôle.

"Lorsqu’une occasion se présente une deuxième fois dans votre vie, elle porte en elle une certaine signifiance. Je ne pouvais pas dire non à ce rôle, dit Brosnan. C’était comme si je n’avais pas fini quelque chose, et le timing était bon." Il accepte le rôle.

La productrice Barbara Broccoli est très satisfaite du dernier 007. "C’est un très bon acteur, il a de l’esprit, de l’élégance et de la classe, mais je pense qu’il a également apporté un côté vulnérable au personnage. Vous ressentez quelque chose pour lui."

Pourtant, parce que Bond avait été absent des écrans pendant six ans, Brosnan tenait le destin du rôle entre ses mains. "C’est une grande responsabilité. Je m’en suis aperçu tout de suite. J’avais une seule chance de le faire et de le faire bien."

Avec un script retour-aux-sources, Brosnan a choisi une approche basique du personnage. "Bond est sexiste. C’est un tueur. Si vous lui retirez cela, vous lui coupez l’herbe sous le pied, dit-il. Je pense que nous prenons la bonne voie en retrouvant ce personnage. Il est d'un réalisme convaincant et la tension est bonne."

"C’était un tournage très éprouvant, a-t-il déclaré à la fin du tournage. Près de six mois de tournage, six jours par semaine, et chaque jour à cent pour cent."

Bien qu’il n’ait pas vu les films de Dalton, Brosnan n’affiche pas de regrets. "Je pense que les cartes ont été distribuées comme il le fallait, au bon moment. Je crois que je n’étais pas prêt pour le faire en 86. Le script est resté posé à côté de mon lit pendant les soixante jours de négociations... et il m’intimidait, si vous voulez tout savoir. Et j’ai éprouvé... un soulagement dissimulé... quand ce n’est pas arrivé."

Heureusement pour Brosnan et les producteurs, GOLDENEYE a été l’un des James Bond les plus populaires au box-office. Les fans de James Bond peuvent être rassurés, James Bond reviendra.

DEPART

Peu de temps après la sortie du film, la presse commence à s’interroger sur la possibilité d’un cinquième James Bond avec Brosnan, dans le dernier intitulé Casino Royale. Brosnan se rappelle alors qu’à la fois les amateurs et les critiques n’avaient pas apprécié Roger Moore jouant le rôle jusqu’à ses 58 ans, mais il reçoit alors un soutien du public de tout bord. Il reste donc enthousiaste à idée de reprendre son rôle après l’expiration de son contrat initial, malgré ses premières réserves. Au long de l’année 2004, des rumeurs apparaissent concernant une rupture des négociations entre Brosnan et les producteurs afin de laisser la place à un autre acteur plus jeune. Cela est nié par MGM et EON Productions. En juillet 2004, Brosnan annonce à Entertainment Weekly qu’il laisse le rôle, déclarant que « Bond, c’est une autre vie, c’est derrière moi, maintenant ». Cependant, cela est considéré comme un échec des stratagèmes de négociations. Néanmoins, cela n’empêche pas les rumeurs de continuer à fréquemment laisser entendre que Brosnan détient toujours son rôle de 007. Il le nie plusieurs fois et en février 2005, il annonce sur son site Internet qu’il ne jouera plus le rôle de James Bond. Malgré tout, les rumeurs continuent sur d’éventuelles négociations entre Brosnan et les producteurs. Cela s’achève enfin le 14 octobre 2005, quand Daniel Craig est officiellement déclaré le nouveau James Bond. Brosnan donne alors son soutien à Craig. Dans une interview avec The Globe and Mail, à la question « Que pensez-vous du nouveau James Bond, Daniel Craig ? Irez-vous voir Casino Royale ? », il répond « J’attends avec impatience le film, comme tout le monde. Daniel Craig est un acteur talentueux et il va faire un travail fantastique. » Plus tard, il confirme ses propos dans une interview au The International Herald Tribune, déclarant que « [Craig est] sur le chemin pour devenir un Bond mémorable. »