Autre jeux

Loading...

James Bond met sa vie en jeu dans chaque mission. Pour lui, l’opportunité de parier de l’argent est une distraction agréable comparée à l’intensité de ses missions. Naturellement, 007 est, grâce à ses nerfs d’acier, expert dans n’importe quel jeu d’argent.

• GOLF: James Bond est un joueur de golf de haut niveau, à l’aise sur les terrains d’Angleterre et d’Ecosse, ainsi que sur les parcours du monde entier. Ni les subtilités des "règles strictes du golf" ni les obstacles provoqués par un tricheur expérimenté ne lui font perdre son jeu Son plus beau match est sans doute celui qui l'a opposé à Goldfinger. Au 16ème trou, Goldfinger augmente la mise à un enjeu bien plus important, la valeur du lingot d’or prêté à James Bond par le colonel Smithers, de la banque d’Angleterre. Après toute une série de coups bas, Bond l’emporte, naturellement.Bond joue au golf accompagné par son caddie de confiance, Hawker. Il préfère utiliser une balle Pinfold Hearts, bien qu’il admire la numérotation distinctive des balles Slazenger utilisées par Goldfinger.

• CRAPS: Considéré comme le jeu de dés le plus rapide, le craps suit des règles très simples. L’un des joueurs se voit confier les dés et devient ainsi le "tireur". Si le tireur lance un 7 ou un 11, il gagne. Un 2, 3 ou 12 et le joueur est "craps", un moins que rien. Pour un 4, 5, 6, 8, 9, ou 10, il faut, pour gagner, obtenir le même nombre une seconde fois avant de lancer un 7. Les autres joueurs à la table peuvent miser sur ou contre le tireur. Une grande variété de paris font du craps un jeu excitant. Durant la mission LES DIAMANTS SONT ETERNELS, Bond déploie toute sa maîtrise du jeu. Au casino de Whyte à Las Vegas, Bond demande une avance de 10000 dollars à une table limitée à 2000, ce qui nécessite l’approbation du superviseur. Ce dernier n’est autre que Burt Saxby, un homme de Blofeld. Bond se présente comme étant Peter Franks et montre une enveloppe avec un en-tête de Slumber, Inc. Saxby approuve l’enjeu et Bond demande deux piles de jetons, soit 4000 dollars, pour commencer. Quand James Bond prend les dés, il lance un double 5, sous les acclamations d’Abondance. Il mise tout sur le 10 ( le seul "vrai" pari dans un casino, l’enjeu de 2 contre 1 est égal à l’avantage statistique qu’a la maison sur le joueur). Il prend d’autres paris: 200 dollars "hardway" ( c’est-à-dire qu’il va lancer un double 5 avant de lancer un 7, un pari peu raisonnable qui procure un avantage de 11,1% en faveur du casino) ; la limite sur tous les nombres ( un pari sûr, proche des "chances égales"); et 250 dollars sur le 11 (encore un pari douteux, les chances de sortir un 11 avant un 7 sont de 17 contre 1, alors que le casino paie 15 contre 1, procurant de nouveau un avantage de 11,1% en faveur du casino). Apparemment dans l’ignorance quant à ce pari improbable, Abondance exprime son admiration envers Bond: "Dites, vous avez déjà joué à ce jeu." 007 répond sèchement: "Une seule fois." Malgré les paris déconcertants de 007, il empoche 50000 dollars, grâce en grande partie au fait que le jeu était truqué en sa faveur. Pour terminer avec panache, Bond laisse 5000 dollars à Abondance, s’assurant la gratitude infinie de la jeune femme, et sa compagnie dans sa chambre d’hôtel.

• BACKGAMMON: Durant la mission OCTOPUSSY, Bond rencontre un autre ennemi à une autre table, de backgammon, un jeu que l’on estime vieux de 5000 ans. Le but du jeu est de positionner une série de pions d’un côté du plateau au-delà des pions de l’adversaire et finalement hors du plateau. Dans un club privé, Kamal Khan gagne au-delà de toute statistique, et Bond réalise qu’il joue avec des dés pipés. Utilisant les règles strictes du backgammon et les propres dés de Kahn, Bond gagne la partie. • COURSES HIPPIQUES: Au Royal Ascot, lors de la mission DANGEREUSEMENT VOTRE, Bond rencontre Sir Godfrey Tibbett, un expert équestre qui assiste les services secrets dans leur enquête sur Max Zorin, un industriel qui élève des chevaux. Le choix de James Bond lors de ce divertissement royal est judicieux: "Pégase", le cheval de Max Zorin.

• BLACKJACK ET 21: Bien que connu de par le monde, le blackjack, appelé 21 en Europe, est de loin le jeu de chance le plus populaire aux Etats-Unis. Le but du jeu est d’accumuler une série de cartes qui s’additionnent pour donner au plus 21, et qui sera plus proche de 21 que les cartes de la banque. S’il dépasse 21, le joueur perd immédiatement la main et sa mise. Il y a beaucoup de possibilités et de stratégies différentes quant aux paris, faisant du blackjack l’un des jeux qui fait couler le plus d‘encre. Naturellement, James Bond maîtrise tous les aspects de ce jeu étonnamment complexe.Bond se rend aux tables de blackjack du casino d’Isthmus lors de sa mission PERMIS DE TUER. Il demande une table privée, une avance de 250000 dollars, et une augmentation de la limite des enjeux à 5000 dollars par pari. Bond perd rapidement son quart de million de dollars et demande une avance supplémentaire de 500000 dollars. Le gérant du casino téléphone à son directeur, Frank Sanchez, qui autorise Bond à jouer. Cette fois-ci, Bond parie 10000 dollars par main et commence à gagner gros, 250000 dollars. Sanchez lui envoie son propre croupier, Lupe Lamora, histoire de favoriser un peu le casino. Elle fausse le jeu de manière très professionnelle et lorsque 007 lui demande s’il va commencer à perdre maintenant, elle répond avec sincérité: "Oui, mais pas beaucoup." Bond préfère se retirer alors qu’il est encore gagnant.

.