Boulot-boulot

Loading...

Les espions sont naturellement des hommes discrets qui peuvent facilement disparaître dans une foule. Pour James Bond, c’est souvent son mythe qui le précède, inspirant la peur dans le cœur de ses ennemis, le désir dans les rêves de leurs femmes et l’envie dans les rangs des services secrets rivaux. C’est un homme dont le style le distingue dans une foule. Sa garde-robe sur mesure réputée pour son classicisme est l’exemple le plus frappant de cette "mystique Bond". Jusqu'à la mission LES DIAMANTS SONT ETERNELS, les vestes et costumes élégants de James Bond étaient fournis par une maison réputée, le tailleur Anthony Sinclair de Saville Row. Ses chemises et cravates étaient le plus souvent achetées chez Turnbull & Asser, le chemisier attitré de S.A.R. le prince de Galles.Pour la mission GOLDENEYE, James Bond arbore les costumes de coupes classiques et pleines de panache de Brioni. L’élégant style continental est maintenant doublé d’une sensibilité italienne. La carrure idéale de James Bond et sa belle allure, lui donnent toute liberté pour prendre des risques avec ses costumes. L’une des rares fois où Bond a quitté le style traditionnel fut lors de la mission L’HOMME AU PISTOLET D’OR. Sa tenue décontractée dans le style en vogue à l’époque est déplorable.Quelques autres anomalies vestimentaires se sont glissées dans la vie de Bond. Dans AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE, Bond a arboré des tenues à la mode vers la fin des années60. Dans LES DIAMANTS SONT ETERNELS, Bond a même porté une cravate rose bonbon courte et large pour pénétrer dans la maison de Wylard Whyte dans le désert. Bien que ses exemples "osés" soient en contradiction avec le penchant classique de James Bond, ceux-ci doivent être attribués à la nature imprévisible de 007 et à son goût du risque plutôt qu’à un faux pas stylistique.