Agent secret

Loading...

Bond fut recruté dans la Royal Navy par le MI-6, les services de renseignements britanniques. Il porte la désignation 007. Le double-0 signifie qu’il est autorisé à tuer qui il veut, où il veut et quand il veut. En tant qu’agent, James Bond est connu pour être un homme d’action, un élément vital du gouvernement pour la liquidation des menaces les plus sinistres qui pèsent sur le Royaume-Uni et le monde. Bond use rarement de déguisements et n'emploie de couverture que superficiellement. Son succès vient de ses actes courageux et décisifs, de sa mâle assurance (si attirante pour les femmes) et des défis qu’il lance aux plus forts. En bref, quand le temps presse, quand l’équilibre des pouvoirs nécessite intrépidité et précision, quand la diplomatie et la politique ne sont plus d'aucun recours, le monde appelle James Bond, 007. Bond dispose du bureau numéro 17, à la Universal Exports, le nom qui sert de couverture au QG du MI-6 à Londres. La reine Elizabeth, dont un portrait est accroché au mur, laisse tomber un regard intense sur la pièce. Même si on le connaît peu pour son sentimentalisme, Bond a conservé quelques souvenirs de ses missions passées : la ceinture couteau de Honey Ryder, la montre étrangleuse de Red Grant et le cigare à oxygène qu’il a utilisé lors de la mission OPERATION TONNERRE. Bond rend directement compte à son supérieur, M (cette lettre désigne l’homme ou la femme qui dirige le MI-6). Bond entretient un flirt continuel avec la secrétaire de M, Mlle Moneypenny. Au QG et sur le terrain, Q, alias le major Boothroyd, est le membre des services secrets que Bond contacte le plus souvent. Ses rapports avec les autres membres des services secrets sont limités, exception faite des chefs de station qu’il rencontre à l’étranger. Bill Tanner, chef d'état-major, participe occasionnellement aux rencontres entre Bond et M, et parfois, le ministre de la Défense entre en scène pour exposer à Bond les dossiers les plus importants. James Bond a peu de contacts avec les autres agents "00" hors du bureau, car il est plus souvent vengeance personnelle, causant une crise grave au sein de la hiérarchie du MI-6. Heureusement, James Bond fut rapidement de retour au service du gouvernement.