Bonita

Danseuse flamenco et associée de Ramierez

Loading...
Etat:

Inconnue
Mission:

GOLDFINGER,

A peine 007 a-t-il détruit l’un des plus importants laboratoires de fabrication d’héroïne d’Amérique du Sud qu’il décide de prendre un repos bien mérité et de passer du bon temps en compagnie de Bonita (Nadja Regin), danseuse de flamenco dans un bar miteux du coin. Lorsque Bond entre dans sa loge, comme par hasard Bonita est dans sa baignoire. 007 lui lance une serviette sans dire un mot, ce qui indique clairement que ce n’est pas la première fois qu’il rencontre la sensuelle danseuse. Bonita persuade Bond d’ôter l’étui à revolver qu’il porte en bandoulière en se plaignant que cela lui fait mal chaque fois qu’il l’enlace. (Bond plaisante sur le fait que, s’il porte son arme en permanence, c’est parce qu’il a un “petit complexe d’infériorité”.) Une fois désarmé, Bond embrasse Bonita, Capungo se glisse alors discrètement derrière lui--une matraque à la main. Bond voit le reflet de l’homme dans les yeux de Bonita et réalise tout à coup qu’elle lui a tendu un piège. Il la fait pivoter pour que ce soit elle qui reçoive le coup. Au cours de la lutte serrée qui s’ensuit, Bond envoie son agresseur dans la baignoire et l’électrocute en jettant un ventilateur dans l’eau. Vêtu de son smoking blanc toujours impeccable, Bond sourit froidement à Bonita encore étourdie et lui dit “Tu peux dire que ça fiche un coup”, avant de partir en claquant la porte derrière lui..