err

Emmanuelle Béart

Actrice française né le 14 août 1963 (57 ans)

  1m63
Fille de Guy Béart et de Geneviève Galéa

Elle a eu une relation avec
   
Daniel Auteuil

Fille du compositeur-interprète Guy Béart et d'un ancien mannequin. Elle tient adolescente un petit rôle dans DEMAIN LES MOMES (1975) dont elle affirme ne garder aucun souvenir. A quinze ans, elle s'envole au Canada apprendre l'anglais et passer son bac. Là, Robert Altman lui prédit une belle carrière artistique. De retour à Paris, elle s'inscrit au cours de Jean-Laurent Cochet et quatre mois ne se sont pas écoulés lorsque Jean-Pierre Dougnac la retient pour UN AMOUR INTERDIT (1983) où elle interprète une demoiselle du Siècle des Lumières rentrée au couvent par dépit amoureux. D'emblée, son travail lui vaut une nomination au César du Meilleur Espoir. Mais déjà la télévision lui fait les yeux doux. Michel Favart la réclame pour RAISON PERDUE (1983) et LA FEMME DE SA VIE (1984). Elle joue dans ZACHARIUS avec Charles Denner sous la direction de Claude Grinberg (1983), incarne une jeune camisarde dans ET DEMAIN VIENDRA LE JOUR de Stellio Lorenzi (1984) et par la suite, interprétera le rôle-titre de MARIE-ANTOINETTE de Caroline Huppert (1989). Pour l'heure, elle est une call-girl dans L'AMOUR EN DOUCE (1984), sa première comédie avec Edouard Molinaro qui la réemploie en 1988 pour A GAUCHE EN SORTANT DE L'ASCENSEUR (1988). C'est d'ailleurs sur le plateau du premier film qu'elle rencontre Daniel Auteuil, appelé à devenir son compagnon dans la vie. Suit le rôle qui la consacre aux yeux du grand public et auquel ce dernier l'identifiera quelques années durant. Claude Berri l'a choisie pour succéder à Jacqueline Pagnol dans son remake en couleurs de MANON DES SOURCES (1986). Le film est un triomphe international et elle remporte le César du Meilleur Second Rôle Féminin. Survient le nouveau défi des planches, qu'elle maîtrise rapidement. Son partenaire dans "La répétition ou l'amour puni" de Jean Anouilh, mise en scène par Bernard Murat, Pierre Arditi ne se dit-il pas "estomaqué " par ses possibilités ? Du coup, elle joue "La double inconstance" de Marivaux, face à Daniel Auteuil (1988), et "Le misanthrope" de Molière avec Jacques Weber (1989). Mais le cinéma la rattrape au tournant sans lui faire oublier sa nouvelle passion. Dans LES ENFANTS DU DESORDRE de Yannick Bellon (1988), elle se sert précisément du théâtre comme d'une salutaire catharsis. En revanche, dans LE VOYAGE DU CAPITAINE FRACASSE d'Ettore Scola, elle abandonne le héros et son chariot de Thespis pour rejoindre l'élu de son coeur. Au printemps 1991, elle vient présenter à Cannes, en sélection officielle, LA BELLE NOISEUSE de Jacques Rivette. Elle y incarne, le modèle nu du peintre Frenhofer, alias Michel Piccoli. Puis elle interprète une prostituée coiffée à la Loulou pour André Téchiné et retrouve Daniel Auteuil sous la direction de Claude Sautet. Au total, en quelques années, elle peut se vanter de s'être fait beaucoup plus qu'un prénom... Après le succès d'UN COEUR EN HIVER (Claude Sautet, 1992), Emmanuelle Béart incarne une femme sentimentalement instable dans RUPTURE(S), le premier film de Christine Citti qui l'avait déjà dirigée en 1990 dans un court métrage, LE BATEAU DE LU. Ce film passera quasiment inaperçu. En revanche, L'ENFER, avec ses presque 330 000 spectateurs en exclusivité parisienne, permet à Emmanuelle de retrouver les faveurs du public. UNE FEMME FRANÇAISE, où elle a pour partenaire Daniel Auteuil, son compagnon dans la vie, est un échec qui l'affectera profondément : « Ce rôle n'était que souffrance. J'avais l'impression d'y avoir donné ma peau, ma vie. Et je n'ai eu que des gifles en retour ! » Emmanuelle ressentit cet échec comme un désaveu, par le public, de ses choix artistiques. « Je me suis battue, je suis repartie de très bas. J'ai fait le film de Sautet (NELLY & MONSIEUR ARNAUD) totalement au radar, en état de souffrance et de lassitude. ». Et, cette fois, c'est le triomphe : 1 600 000 spectateurs applaudissent l'oeuvre de Claude Sautet et saluent les prestations de ses deux interprètes, Michel Serrault et Emmanuelle Béart. Puis, c'est l'aventure hollywoodienne avec MISSION : IMPOSSIBLE. La comédienne se sent comme un simple rouage dans une machine qui broie les individualités : « J'avais l'impression de porter une pancarte sur laquelle était écrit : "Actrice française cherche éventuellement metteur en scène pour discussion envisageable." » Jacques Rivette, qui l'avait dirigée dans LA BELLE NOISEUSE (1991), fut vivement impressionné par son interprétation d'Elvire dans DON JUAN : « D'un seul coup, elle apporte force, intelligence et concentration. Elle a une violence toute particulière. » VOLEUR DE VIE où, les cheveux coupés « à la garçon », elle incarne la soeur de Sandrine Bonnaire, est un film austère, bergmanien, boudé par le public qui fit, en revanche, fête à LA BÛCHE, comédie ou Emmanuelle partage la vedette avec Sabine Azéma et Charlotte Gainsbourg. LE TEMPS RETROUVÉ et LES DESTINÉES SENTIMENTALES représentèrent la France en sélection officielle au Festival de Cannes, en 1999 et 2000. Si, dans la première de ces sagas familiales inspirées d'oeuvre littéraires, Emmanuelle Béart joue sa partie dans un orchestre où les solistes sont nombreux et réputés, elle assume dans la seconde le rôle principal. Et on l'y voit, vieillissante, avec ses premières rides et cheveux gris de cinéma. Autre film austère, LA RÉPÉTITION confronte Emmanuelle à la Canadienne Pascale Bussières qui lui dispute son amant et jalouse sa notoriété d'actrice. Avec VOYANCE ET MANIGANCE, elle participe une fois encore au premier film d'un jeune cinéaste, Éric Fourniols. Les années 2002, 2003 et 2004 furent riches en rôles intenses et complexes. C'est d'abord 8 FEMMES où, en femme de chambre particulièrement sexy, elle prend sa juste part du succès du film. Puis LES ÉGARÉS, où elle affronte les désastres de la guerre en mère et en amoureuse. HISTOIRE DE MARIE ET JULIEN, où elle est un fantôme dont la survie dépend de l'amour qu'elle inspirera à un homme. NATHALIE..., enfin, où elle incarne une prostituée payée par Fanny Ardant pour tester la sexualité de son mari, Gérard Depardieu. Comédienne parvenue à une maturité qui l'autorise à jouer sur tous les registres, Emmanuelle Béart est aussi une femme engagée, aux côtés des sans-papiers réfugiés, en 1996, dans l'église Saint-Bernard à Paris et ambassadrice de l'UNICEF partout où des enfants sont menacés de mort. En 2004, elle fait partie du jury du 57e Festival de Cannes. La même année, elle retrouve un cinéma plus rieur avec la comédie grinçante A BOIRE aux côtés d’Edouard Baer, puis enchaîne en endossant le rôle classique de Milady dans le méconnu D’ARTAGNAN ET LES TROIS MOUSQUETAIRES, nouvelle adaptation du chef d’œuvre de Dumas. Pour ses deux projets suivants, Emmanuelle Béart se lance dans des aventures sans frontières. Dans L’ENFER, tourné en français avec des actrices hexagonales (Karin Viard, Marie Gillain…) elle est dirigée par le cinéaste bosniaque Danis Tanovic sur un scénario du défunt Krzysztof Kieslowski. Puis dans UN CRIME, c’est un Français qui la dirige, Manuel Pradal, mais dans un film tourné en anglais et à New York avec pour partenaire Harvey Keitel ! Des « délocalisations » qui démontrent son côté aventureux, avant de revenir au plus classique LE HEROS DE LA FAMILLE, film choral « à la Altman » par l’ancien critique de cinéma Thierry Klifa. En 2007, elle brille dans le très beau LES TEMOINS d’André Téchiné, chronique bouleversante sur les premières années Sida. Puis c’est le grand écart un an plus tard avec la comédie DISCO du tandem gagnant de CAMPING Fabien Onteniente / Franck Dubosc. Elle y campe une ancienne danseuse classique donnant des cours à un certain Didier Travolta !

1987 - César du meilleur second rôle feminin pour le film MANON DES SOURCES

images/plus/PP1-21205.jpg
UNE FEMME FRANCAISE de Régis Wargnier
 
images/plus/PP1-42969.jpg
VINYAN de Fabrice Du Welz
 
images/plus/PP1-607.jpg
UN COEUR EN HIVER de Claude Sautet
 
images/plus/PP1-883.jpg
NELLY ET MR. ARNAUD de Claude Sautet
 
images/plus/PP2-883.jpg
NELLY ET MR. ARNAUD de Claude Sautet
 
images/plus/PP1-988.jpg
LA BELLE NOISEUSE de Jacques Rivette
 
images/plus/PP2-21205.jpg
UNE FEMME FRANCAISE de Régis Wargnier
 
images/plus/PP1-5150.jpg
J'EMBRASSE PAS de André Téchiné
 
images/plus/PP1-89521.jpg
A BOIRE de Marion Vernoux
 
images/plus/PP1-4026.jpg
L'ENFER de Claude Chabrol
 
images/plus/PP2-4026.jpg
L'ENFER de Claude Chabrol
 
images/plus/PP1-47546.jpg
UN FIL A LA PATTE de Michel Deville
 
images/plus/PP1-14684.jpg
A GAUCHE EN SORTANT DE L'ASCENSEUR de Édouard Molinaro
 
images/plus/PP2-702.jpg
MANON DES SOURCES de Claude Berri
 
images/plus/PP1-32179.jpg
LE HEROS DE LA FAMILLE de Thierry Klifa
 
photo
 
PHX
Vous voyez flou ? Connectez vous.

actrice (48 films)

2019  Merveilles à Montfermeil de Jeanne Balibar
2014  LES YEUX JAUNES DES CROCODILLES de Cécile Telerman
2012  BYE BYE BLONDIE de Virginie Despentes
2012  TELE GAUCHO de Michel Leclerc
2011  MA COMPAGNE DE NUIT de Isabelle Brocard
2010  CA COMMENCE PAR LA FIN de Michaël Cohen
2009  NOUS TROIS de Renaud Bertrand
2008  DISCO de Fabien Onteniente
2008  MES STARS ET MOI de Laetitia Colombani
2008  VINYAN de Fabrice Du Welz
2007  LES TEMOINS de André Téchiné
2006  LE HEROS DE LA FAMILLE de Thierry Klifa
2006  UN CRIME de Manuel Pradal
2005  UN FIL A LA PATTE de Michel Deville
2005  L’ENFER de Danis Tanovic
2004  A BOIRE de Marion Vernoux
2003  NATHALIE de Anne Fontaine
2003  HISTOIRE DE MARIE ET JULIEN de Jacques Rivette
2003  LES EGARES de André Téchiné
2001  8 FEMMES de François Ozon
2001  VOYANCE ET MANIGANCE de Eric Fourniols
2001  LA REPETITION de Catherine Corsini
2000  LES DESTINEES SENTIMENTALES de Olivier Assayas
1999  LA BUCHE de Danièle Thompson
1999  LE TEMPS RETROUVE de Raoul Ruiz
1998  VOLEUR DE VIE de Yves Angelo
1998  DON JUAN de Jacques Weber
1996  MISSION IMPOSSIBLE de Brian De Palma
1995  UNE FEMME FRANCAISE de Régis Wargnier
1995  NELLY ET MR. ARNAUD de Claude Sautet
1995  LE DERNIER CHAPERON ROUGE (CM) de Jan Kounen
1994  L'ENFER de Claude Chabrol
1993  RUPTURE(S) de Christine Citti
1992  UN COEUR EN HIVER de Claude Sautet
1991  LE VOYAGE DE CAPITAINE FRACASSE de Ettore Scola
1991  LE BATEAU DE LU (CM) de Christine Citti
1991  CONTRE L'OUBLI de Chantal Akerman, Patrice Chéreau, Philippe Muyl, Bertrand Blier, Jane Birkin, Alain Corneau, Raymond Depardon, Jacques Deray, Michel Deville, Jean-Luc Godard, Jacques Doillon, Jean Becker, Costa-Gavras, Claire Denis, Gérard Frot-Coutaz, Michel Piccoli,
1991  LA BELLE NOISEUSE de Jacques Rivette
1991  J'EMBRASSE PAS de André Téchiné
1988  LES ENFANTS DU DESORDRE de Yannick Bellon
1988  A GAUCHE EN SORTANT DE L'ASCENSEUR de Édouard Molinaro
1987  DATE WITH AN ANGEL de Tom McLoughlin
1986  MANON DES SOURCES de Claude Berri
1984  UN AMOUR INTERDIT de Jean-Pierre Dougnac
1984  L'AMOUR EN DOUCE de Édouard Molinaro
1983  PREMIERS DESIRS de David Hamilton
1976  DEMAIN LES MOMES de Jean Pourtalé
1973  LA COURSE DU LIEVRE A TRAVERS LES CHAMPS de René Clément