Danny Aiello

Loading...
Son métier : Acteur
Sa nationnalité : États-Unien
Son premier cri : 20 juin 1933 (85 ans)

1m89

Né le 20 juin 1933 à New York, dans le Bronx, Danny Aiello (dont le fils, Danny Aiello III, deviendra un cascadeur réputé) ne se lance dans la carrière que vers l’âge de trente ans. Il débute au théâtre dans «Lampost Reunion» qui lui vaut le Theatre World Award. Au fil des années, il recevra d’autres récompenses, notamment l’Obie pour «Gemini» d’Albert Innaurato et le L. A. Drama Critics Circle Award pour «Hurlyburly» de David Rabe. Il attend la quarantaine pour aborder le cinéma dans BANG THE DRUM SLOWLY, un film de base-ball avec Robert De Niro. Son physique massif, à la fois banal et immédiatement reconnaissable en fait le choix idéal pour de solides seconds rôles, en particulier dans les catégories «policiers et mafiosi». Présent à la fois dans les grandes sagas de Francis Ford Coppola ou de Sergio Leone et dans les œuvres plus intimistes de Robert Mulligan ou de James Toback, il devient en une dizaine d’années un élément familier du paysage hollywoodien. Vers le milieu des années quatre-vingts, il diversifie son répertoire en multipliant les comédies (de LA ROSE POURPRE DU CAIRE et RADIO DAYS de Woody Allen à TWO MUCH de Fernando Trueba) et les rôles plus romantiques (le soupirant de Cher dans ÉCLAIR DE LUNE, le père affectionné de Holly Hunter dans CE CHER INTRUS). Son interprétation nuancée d’un sympathique propriétaire de pizzeria dans DO THE RIGHT THING lui rapporte entre autres le Los Angeles Film Critics Award ainsi que des citations aux Oscars et aux Golden Globes. S’il reste fidèle aux emplois de policiers et de gangsters (MAN ON FIRE, CALENDRIER MEURTRIER, LES NUITS DE HARLEM), on le voit de plus en plus souvent en ami et complice du héros (Bruce Willis dans HUDSON HAWK, Jean Reno dans LÉON). Très à l’aise dans les compositions de groupe (PRÊT-À-PORTER), il ne lui arrive presque jamais de figurer en tête d’affiche et lorsque cela se produit, c’est rarement avec le succès escompté : ainsi le personnage de Jack Ruby, l’assassin de Lee Harvey Oswald, dans RUBY. La télévision, en revanche, l’a souvent mis en vedette dans des dramatiques et des téléfilms tels que «Le dernier locataire», «Kennedy contre Hoffa», «Le prix de l’honneur» et «Family of Strangers» (qui lui rapporta l’Emmy). Il a fait également une apparition-surprise dans le clip de Madonna «Papa Don’t Preach».

Il est

Films comme acteur

Année Titre
2001 OFF KEY de Manuel Gomez Pereira
1996 2 JOURS A LOS ANGELES de John Herzfeld
1995 TWO MUCH de Fernando Trueba
1995 ABUS DE CONFIANCE de Howard Himelstein
1994 LEON de Luc Besson
1994 PRET-A-PORTER de Robert Altman
1993 THE PICKLE de Paul Mazursky
1992 RUBY de John Mackenzie
1991 HUDSON HAWK, GENTLEMAN CAMBRIOLEUR de Michael Lehmann
1990 L'ECHELLE DE JACOB de Adrian Lyne
1989 Calendrier meurtrier de Pat O'Connor
1989 DO THE RIGHT THING de Spike Lee
1989 LES NUITS DE HARLEM de Eddie Murphy
1988 L'AFFAIRE RUSSICUM de Pasquale Squitieri
1988 ECLAIR DE LUNE de Norman Jewison
1987 MAN ON FIRE de Élie Chouraqui
1987 RADIO DAY'S de Woody Allen
1985 LA ROSE POURPRE DU CAIRE de Woody Allen
1983 IL ETAIT UNE FOIS EN AMERIQUE de Sergio Leone
1981 LE POLICEMAN de Daniel Petrie
1980 LES MASSACREURS DE BROOKLYN de John Flynn
1978 MELODIE POUR UN TUEUR de James Toback
1978 LES CHAINES DU SANG de Robert Mulligan
1976 LE PRETE-NOM de Martin Ritt
1974 LE PARRAIN (2 EME PARTIE) de Francis Ford Coppola

Films comme Guest star

Année Titre
1976 KOJAK dans l'épisode Sous une mauvaise étoile