Les Films Ariane
Présente

L'AMOUR A MORT

(1984)

Loading...
Realisateur:
Scénariste:
Jean Gruault
Directeur Photo:
Décorateur:
Compositeur:
Hans-Werner Henze.
Monteur:
Albert Jurgenson.

Date de sortie en france: 5 Septembre 1985
Genre: Drame,
Durée:

Le docteur Rozier est formel: Simon est mort. Pourtant, quelques minutes plus tard, alors qu'elle est au téléphone, Elisabeth le voit arriver. "Je n'ai plus mal à la tête", dit-il, "ce n'est plus la peine de faire venir le médecin." A l'évidence, la mort médicale de Simon n'a duré que quelques instants; il est ressuscité. Elisabeth qui le connaît depuis peu de temps mais qui vit avec lui une passion intense voit alors une nouvelle vie se dessiner. Simon aussi. Ils font des choix; ils font des projets. Et ils parlent de tout cela à Judith et Jérôme…

Curieusement, ce film d'Alain Resnais qui représenta la France au festival de Venise 1984, et provoqua "des réactions diverses" ressemble aux "films de chambre" d'Ingmar Bergman, par son style extrêmement austère, elliptique, et de son débat métaphysique. Les certitudes des pasteurs sont remises en question. Et si Elisabeth veut rejoindre Simon lorsqu'il meurt un deuxième fois, et pour de bon, sa réaction est celle d'un amour fou, qui ne peut supporter la séparation. Y-a-t-il ou non quelque chose après la vie terrestre ? Dieu est-il présent ? Elisabeth et Simon s'en soucient peu. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre. La résurrection n'a qu'un aspect surnaturel. La première mort est un signal d'alarme. Athées et croyants se confrontent sans être sur la même longueur d'onde. Alain Resnais a déclaré que le surnaturel ne formait que "les harmoniques" du sujet, qui est la séparation. Et il fait exprimer par la musique ce que ne pouvaient dire ni les gestes des personnages, ni les dialogues. L'oeuvre, Superbement interprété par un quatuor d'acteurs que Resnais avait déjà réunis dans "La vie est un roman" réunirait encore dans "Mélo", est dans son mystère un chant profond, une approche vertigineuse des domaines inconnus de l'amour et de la mort. Venise 1984, et provoqua "des réactions diverses" ressemble aux "films de chambre" d'Ingmar Bergman, par son style extrêmement austère, elliptique, et de son débat métaphysique. Les certitudes des pasteurs sont remises en question. Et si Elisabeth veut rejoindre Simon lorsqu'il meurt un deuxième fois, et pour de bon, sa réaction est celle d'un amour fou, qui ne peut supporter la séparation. Y-a-t-il ou non quelque chose après la vie terrestre ? Dieu est-il présent ? Elisabeth et Simon s'en soucient peu. Tout ce qu'ils savent, c'est qu'ils ne peuvent vivre l'un sans l'autre. La résurrection n'a qu'un aspect surnaturel. La première mort est un signal d'alarme. Athées et croyants se confrontent sans être sur la même longueur d'onde. Alain Resnais a déclaré que le surnaturel ne formait que "les harmoniques" du sujet, qui est la séparation. Et il fait exprimer par la musique ce que ne pouvaient dire ni les gestes des personnages, ni les dialogues. L'oeuvre, Superbement interprété par un quatuor d'acteurs que Resnais avait déjà réunis dans "La vie est un roman" réunirait encore dans "Mélo", est dans son mystère un chant profond, une approche vertigineuse des domaines inconnus de l'amour et de la mort.

Recette :
Entrées en France : 350 812

  • Telerama :
  • Jean Tullard :