36 QUAI DES ORFEVRES

(2004)
  • Jean Tullard :

Loading...

GENERIQUE

Distribution

Daniel Auteuil
Gérard Depardieu
André Dussollier
Roschdy Zem
Valeria Golino
Daniel Duval
Francis Renaud
Catherine Marchal
Guy Lecluyse
Mylène Demongeot
Olivier Marchal
Mylène Jampanoï

Equipe de Tournage

Réalisateur ............................................ Olivier Marchal
Scénariste ............................................ Dominique Loiseau
............................................ Frank Mancuso
............................................ Olivier Marchal
............................................ Julien Rappeneau
Directeur photo ............................................ Denis Rouden
Décorateur ............................................ Ambre Fernandez
Compositeur ............................................ Axelle Renoir
............................................ Erwann Kermorvant
Producteur ............................................ Franck Chorot
............................................ Cyril Colbeau-Justin
............................................ Jean-Baptiste Dupont
Monteur ............................................ Achdé


Date de sortie en france: 24 Novembre 2004
Genre: Policier,
Durée:

Paris. Depuis plusieurs mois, un gang de braqueurs opère en toute impunité avec une rare violence. Le directeur de la PJ, Robert Mancini a été parfaitement clair avec ses deux lieutenants les plus directs, Léo Vrinks, patron de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention), et Denis Klein, patron de la BRB (Brigade de répression du banditisme) : celui qui fera tomber ce gang le remplacera à son poste de grand " patron " du 36, quai des Orfèvres.

Critique de Emmanuel Cirodde (Ciné Live) De cette puissante tragédie dans les coulisses d'une institution qu'on croyait respectable, Olivier Marchal tire un cauchemar éveillé et fortement documenté, beau et saisissant. Critique de Michaël Melinard (L'Humanité) Sur fond de guerre des polices, Olivier Marchal livre un polar efficace et captivant. (...) Certes, par moments on peut reprocher à ce metteur en scène plutôt inspiré un côté trop explicatif. On apprécie en revanche sa volonté de réhabiliter un genre longtemps florissant dans l'Hexagone, désormais totalement décomplexé par rapport à Hollywood. Critique de Eric Libiot (L'Express) 36, quai des Orfèvres sonne le retour du polar populaire sur grand écran (...) Mis à part une musique omniprésente qui appuie inutilement les effets, et un début de scénario flottant, il y a de belles choses: un Daniel Auteuil impressionnant, un Depardieu un chouia en dessous, une Mylène Demongeot magnifique, une plongée tendue dans l'univers du banditisme des années 1980 et l'évidente passion de Marchal pour ses personnages. Critique de Hugo de Saint Phalle (MCinéma.com) C'est sur la forme que 36 QUAI DES ORFEVRES pêche un peu. Il lui manque le rythme de HEAT, ses scènes hallucinantes de mitraillades et ce petit supplément d'âme qui fait de Michael Mann un grand cinéaste. On aurait aussi aimé que les rôles féminins soient plus développés, histoire d'amener élégance et légèreté à un ensemble qui pèse un peu trop lourd. Critique de Marie-Noëlle Tranchant (Le Figaroscope) Depardieu et Auteuil campent avec une égale puissance deux durs antagonistes. Mais on aurait aimé plus de sobriété dans la mise en scène, aux effets souvent exagérés, et une bande-son moins pénible. Critique de Vincent Ostria (Les Inrockuptibles) Un polar à papa lifté au goût du jour. Pas désagréable, mais sans parti pris fort. Critique de Thomas Sotinel (Le Monde) C'est la grande nouvelle que porte 36 : Gérard Depardieu a renoué avec l'exercice de sa profession. (...) Mais (...) les détails qu'accumule le scénario de 36 ne suffisent pas à masquer les artifices du fil principal, qui se distend au fur et à mesure que le film avance, jusqu'à perdre toute cohérence pendant l'interminable conclusion. Critique de Jacques Morice (Télérama) Reste le pathos qui plombe souvent le film, la désespérance complaisante. La sincérité du justicier Marchal frise parfois le chantage pataud à l'émotion.

Recette :
Entrées en France : 2 089 232