Les Films 13
Présente


LE COURAGE D'AIMER

(2005)


Distribution

Mathilde Seigner
Michel Leeb
Arielle Dombasle
Line Renaud
Pierre Arditi
Ticky Holgado
Michèle Bernier
Francis Perrin
Grégori Derangère
Massimo Ranieri
Maïwenn
Sara Forestier
Lise Lamétrie
Cristiana Réali
Thiam Aïssatou

Equipe de Tournage

Réalisateur ............................................ Claude Lelouch
Scénariste ............................................ Claude Lelouch
Directeur photo ............................................ Jean-Marie Dreujou
............................................ Gérard de Battista
Décorateur ............................................ François Chauvaud
Compositeur ............................................ Francis Lai
Producteur ............................................ Claude Lelouch
Monteur ............................................ Stéphane Mazalaigue

Sortie : 29 Juin 2005
Long métrage 35mm / couleur
Genre: Comédie Dramatique,
Durée: 1h40m

Le Courage d'aimer est le triomphe des autodidactes, des outsiders, de ceux qui n'auraient jamais dû être à l'arrivée. Un chanteur des rues...une voleuse à la tire... une serveuse de bar... une bonne à tout faire... et un camelot charismatique.

Critique de Alain Riou (TéléCinéObs) Les anti-Lelouch trouveront, par principe, à s'énerver de quelques tics de l'auteur, dont un goût immodéré pour les fausses fins, mais d'autres se distraieront beaucoup avec cette oeuvre brillamment jouée, pleine de surprises, et très heureusement dégraissée. Critique de Pierre Murat (Télérama) On retrouve, dans cette fresque intimiste nettement plus excitante que l'autre, toutes les obsessions du cinéaste. Son goût du romanesque à la frontière du mélo. Sa passion pour les mises en abyme. (...) Certes, le tricotage effréné auquel Lelouch s'est livré entraîne quelques invraisemblances. (...) Mais bon : une fois de plus, Lelouch a su rebondir. Proche d'un réalisme poétique à l'ancienne, plutôt malin, Le Courage d'aimer rappelle le brio du Voyou, de La Bonne Année et d'Itinéraire d'un enfant gâté. Critique de Jean-Philippe Tessé (Chronic'art.com) Vous ne rêvez pas : on est bien en juin 2005, et si vous avez l'impression d'avoir déjà vu ce film, c'est normal. Balancer sur les écrans un film pour moitié composé d'images extraites d'un film sorti il y a moins d'un an, c'est la grande classe. Critique de Caroline Vié (Brazil) Celui-là a des allures de foutage de gueule. Claude Lelouch commence par nous resservir un remontage de 80 minutes des "Parisiens" avant de conter la suite de l'histoire. Les autres [que les fans] éviteront de s'exposer à près de deux heures de philosophie de café du commerce.

Recette :
Entrées en France : 69 726