Le SPECTRE a volé deux armes atomiques à l’OTAN et il menace de s’en servir pour détruire une grande ville des Etats-Unis ou d’Angleterre si la rançon exigée n’est pas payée. James Bond n’a que quatre jours pour déjouer les plans des chefs du SPECTRE, Ernst Stavro Blofeld et Emilio Largo , et éviter un holocauste nucléaire. Emilio Largo , le numéro 2 du SPECTRE a mis au point le projet le plus ambitieux qu’une organisation criminelle ait jamais tenté d’entreprendre. Il explique au numéro 1 du SPECTRE, Ernst Stavro Blofeld , et aux autres membres réunis qu’il a l’intention de voler deux engins nucléaires lors d’un vol d’entraînement de l’OTAN et de réclamer 100 millions de livres sterling de rançon aux grandes puissances pour les restituer. Si la rançon n’est pas payée, une ville encore non désignée sera détruite aux Etats-Unis ou en Angleterre. La première étape du plan de Largo se déroule comme prévu, puisque le commandant Derval qui dirige l’escadron de l’OTAN est trahi par sa maîtresse, Fiona Volpe , qui le fait tuer. Celle-ci sous des dehors aguichants n’est en fait qu’un agent du SPECTRE, froid et calculateur. Angelo Palazzi , sosie parfait de Derval, prend la place de ce dernier à la tête de la mission de l’OTAN. Pendant le vol, le faux Derval assassine le reste de l’équipage avant de faire amerrir d’urgence le bombardier Vulcain au large des côtes de Nassau . Largo et une équipe d’hommes-grenouilles plongent depuis une trappe secrète dissimulée dans la coque du luxueux yacht du numéro 2, le Disco Volante . Ils récupèrent les bombes et les rapportent à bord du Disco Volante après avoir camouflé les restes de l’avion. Largo assassine le sosie de Derval – c’est le prix à payer pour avoir tenté d’extorquer de l’argent au SPECTRE. A Shrublands , un centre de rééducation de la banlieue de Londres , James Bond jouit d’un repos bien mérité. Alors qu’il fait la cour à sa kinésithérapeute, Patricia Fearing , il est présenté à un autre patient du centre --le comte Lippe . Il le soupçonne immédiatement d’être un agent de l’ennemi. Sa méfiance était justifiée, puisque Lippe tente d’assassiner Bond sur la table à traction mécanique de la clinique. 007 s’en tire de peu, mais il réserve à son ennemi une vengeance de son cru : il l’enferme dans sa cabine de sudation et règle le thermostat sur la position maximale. Mais d’étranges événements continuent de se produire à Shrublands. James Bond surprend en effet des ambulanciers qui introduisent un cadavre au visage bandé dans la clinique au beau milieu de la nuit. Il cherche à en savoir plus et découvre le corps du commandant Derval. Mais il ignore pour l’instant tout de l’identité de cet homme et du rôle joué par Lippe dans cette affaire. Au moment où Bond quitte Shrublands dans sa voiture, Lippe tire sur lui et le poursuit. C’est alors qu’un motard lancé à fond sur la route les rattrape et lance deux roquettes sur le véhicule de Lippe. 007 ne sait pas encore que c’est Fiona Volpe qui se cache sous ce casque de motard. Il ignore aussi que Lippe a été éliminé parce qu’il n’a pas réussi à le tuer. Au MI-6, Bond et tous les agents “00” présents en Europe assistent à une réunion exceptionnelle dirigée par M et les plus hauts fonctionnaires du gouvernement britannique. L’objet de cette assemblée est “l’Opération Tonnerre”, le nom de code du détournement organisé par le SPECTRE . Les hommes de M ont quatre jours pour résoudre l’affaire avant qu’une grande ville du monde ne soit détruite par une explosion nucléaire. Lorsque Bond ouvre le dossier qui lui a été confié par M, il découvre une photo de Derval. 007 reconnaît immédiatement l’homme qu’il a vu mort à Shrublands . M ne comprend pas comment cet homme a pu embarquer sur le bombardier Vulcain , mais envoie tout de même Bond aux Bahamas, pour qu’il prenne contact avec la sœur de Derval, Domino , qui pourra peut-être les éclairer. Bond se rend immédiatement à Nassau où il rencontre Domino qui nage au large de la plage. Ils déjeunent ensemble et discutent de choses et d’autres jusqu'à ce que la jeune femme soit convoquée à bord du Disco Volante . Elle est sous la “tutelle” de Largo . Rien que ça. Plus tard dans la soirée, James Bond retrouve Domino et Largo au casino. De toute évidence, Bond et Largo savent qu’ils ne sont pas dans le même camp, mais font tous deux semblant de l’ignorer. James fait du charme à Domino, qui de toute évidence n’y est pas insensible. A la fin de la soirée, Largo invite 007 à déjeuner dans sa villa avant de questionner Domino sur la conversation qu’elle a eue en privé avec James Bond. Le lendemain, Bond découvre qu’un assassin potentiel se cache dans sa chambre d’hôtel. C’est Quist , un des hommes de Largo . Bond lui inflige une véritable leçon avant de renvoyer le pauvre bougre, totalement humilié, à son chef. James explique à Felix Leiter , son collègue de la CIA , qu’il n’a que faire du “menu fretin”, que c’est Largo en personne qu’il cherche à harponner. La sanction infligée à Quist sera sévère : Largo le fait jeter dans la piscine de sa villa de Palmyra, où nagent des requins féroces et affamés. La nuit venue, James Bond plonge pour photographier la coque du Disco Volante . Les hommes de Largo l’aperçoivent, mais il parvient de justesse à leur échapper. 007 regagne le rivage à la nage. Epuisé, il fait du stop pour retourner à son hôtel. C’est Fiona Volpe qui s’arrêtera. Par pure coïncidence (!), elle réside dans le même hôtel que lui. James Bond se rend comme prévu à Palmyra pour déjeuner avec Largo . Les deux hommes restent polis et courtois mais leur conversation est lourde de sous-entendus. Ils s’affrontent alors très brièvement au tir au pigeon. Bond admire le Disco Volante --et Domino . Largo prie d’ailleurs Bond d’accompagner le soir même la jeune fille au Junkanoo (une sorte de carnaval). Pendant la parade, Bond apprend que Paula, son assistante, a disparu. Il n’a pas l’ombre d’un doute : elle a été capturée par le SPECTRE . Il accoure à Palmyra, mais trop tard, Paula a préféré se suicider plutôt que risquer trahir et révéler des informations confidentielles à Largo. Avant qu’il ne puisse sortir de la propriété, la présence de Bond est découverte. Il se bat avec un des hommes de Largo dans la piscine aux requins et parvient à revenir sain et sauf à son hôtel. Il y trouve Fiona qui l’attend --dans la baignoire de sa suite. Ils font l’amour et se préparent à retourner au Junkanoo lorsque Vargas et d’autres hommes de Largo arrivent pour capturer James Bond. Il s’échappe. Fiona et ses acolytes tentent de le poursuivre dans le désordre de la parade du Junkanoo. Bond se cache au Kiss Kiss Club dans la foule des danseurs. Fiona danse avec lui pendant que ses agents se préparent à tirer sur Bond. Mais 007 fait faire une volte à sa partenaire au moment voulu, et c’est Fiona qui est tuée. Le lendemain, Bond et Leiter découvrent l’épave du bombardier Vulcain , mais constatent bien vite que les bombes n’y sont plus. Un peu plus tard, 007 décide de révéler à Domino que son frère a été assassiné par Largo . Bouleversée par cette nouvelle, elle accepte d’aider Bond à retrouver les bombes. En effet, les photos sous-marines du Disco Volante ont permis de découvrir une trappe secrète par laquelle les bombes ont pu être embarquées sur le yacht. James Bond confie à Domino un appareil photo qui contient un compteur Geiger. Si les bombes sont bien sur le Disco Volante, ce gadget les localisera. Domino et Bond s’apprêtent à quitter la plage lorsqu’elle lui signale la présence de Vargas , qui braque sur lui une arme. Sans perdre son calme légendaire, 007 se saisit d’un harpon et transperce Vargas, qui ne les ennuiera plus. Dans l’espoir d’obtenir des informations plus précises, Bond infiltre l’équipe d’hommes-grenouilles de Largo alors qu’elle se dirige vers Miami Beach --cible des bombes nucléaires. Pendant qu’ils déplacent les bombes à bord du Disco Volante , Bond est découvert. Il se réfugie dans une grotte marine. Grâce à la pilule radioactive qu’il a avalée auparavant et qui fonctionne comme un émetteur, Leiter parvient à le localiser et à le sauver. Les deux hommes appellent les aquaparas de la marine américaine à la rescousse. Il s’agit d’un commando de plongeurs parachutistes qui va tenter d’intercepter les hommes de Largo au large de Miami Beach. Bond participe à une véritable bataille qui fera des blessés de part et d’autre. Les forces du SPECTRE sont finalement défaites, mais Largo s’échappe à bord du Disco Volante où se trouve encore une des bombes. Bond réussit à s’agripper au yacht de luxe qui se transforme soudain en hydroglisseur. De là, 007 gagne la salle des machines où il met l’équipage de Largo hors d’état de nuire. Mais Largo est là, et il menace Bond avec son arme. Mais Domino arrive et tue Largo. Kutze , le scientifique spécialiste de la fission nucléaire qui avait aidé Largo l’accompagne. Il explique qu’il a désamorcé la bombe. Entre-temps, le Disco Volante est devenu totalement incontrôlable. Les trois rescapés sautent à la mer juste avant que le bateau ne s’écrase sur un îlot et explose. Les équipes de sauvetage leur envoient un canoë gonflable. Mais Domino n’est pas au bout de ses surprises. En effet, Bond gonfle un ballon géant qu’il attache à sa combinaison par un filin avant de le laisser s’envoler dans les airs. L’avion des sauveteurs fait demi-tour et accroche le filin. James Bond et sa compagne sont alors soulevés dans les airs. Une fois de plus James Bond a empêché le SPECTRE de devenir maître du monde.

Sortie

Sortie aux Etats-Unis : 21 décembre 1965 Sur le papier, OPERATION TONNERRE devait être le premier film de la série des James Bond , mais il ne sort finalement que le 21 décembre 1965. C’est le plus grand succès de Sean Connery dans le rôle de l’agent 007. C’est aussi le film de la série qui a totalisé le plus d’entrées aux Etats-Unis (74,8 millions), Goldeneye compris. Les recettes américaines du film représentent 45 % des recettes mondiales (sans compter les revenus à la location qui jusqu’ici s’élèvent à 28,6 millions de dollars pour les Etats-Unis seulement). Les recettes brutes du film s’élèvent à 141,2 millions au total, pour un budget de production relativement modeste de 5,6 millions. OPERATION TONNERRE a su profiter du succès du film précédent, sorti l’année précédente, presque jour pour jour. Parmi les films sortis au même moment qu’OPERATION TONNERRE, il y avait DOCTEUR JIVAGO, LA GRANDE COURSE AUTOUR DU MONDE et LA BATAILLE DES ARDENNES (avec Robert Shaw que l’on a vu dans BONS BAISERS DE RUSSIE ). OPERATION TONNERRE ne s’adresse pas au même public que ces films. Quelques semaines après la sortie d’OPERATION TONNERRE, le magazine Variety annonçait que le film se classait dans les 10 plus grands succès commerciaux de tous les temps. James Bond était devenu un véritable phénomène de société, comme en attestaient les interminables files d’attente devant les cinémas. Certaines séries télévisées telles que Agents très spéciaux et Les Espions ont profité de la mode des films d’espionnage. Enfin, la chanson du thème interprétée par Tom Jones , Thunderball a été classée 25ème au top 100 américain.

Critique

Los Angeles Times, 5 avril 1965 Charles Champlin “… pour nombre d’entre nous, voir son premier James Bond est aussi important que le premier baiser, le premier rasoir – pour les femmes le premier soutien-gorge... Avant qu’il ne devienne la mine d’or du commerce de l’aventure, connaître James Bond, c’était un peu comme appartenir à une société secrète. On se passait le mot discrètement, mais comme par miracle, on retrouvait ça et là, sur les bureaux ou dans les mallettes des cadres, un exemplaire de Bons Baisers de Russie ou d’un autre classique de la série... Filmer les aventures de James Bond était totalement inconcevable pour les aficionados de la première heure... aucun mortel ne pouvait incarner un personnage aussi mythique que James Bond... Tant pis pour les pionniers, James Bond, l’agent très secret, fait désormais partie du domaine public... le plus grand mythe depuis les cow-boys... Pourquoi donc James Bond a-t-il provoqué chez nous une telle ferveur, cet enthousiasme sans partage ? Même le talent, le sens de la narration de Fleming ne permettent pas de justifier un tel phénomène... Les goûts de Bond ? ... explication insuffisante... A mon avis, Fleming a su créer le personnage le plus libre qui puisse être imaginé dans notre monde petit et étriqué. James Bond tire avec l’aisance d’un cow-boy, sauf que son automatique remplace le traditionnel revolver à six coups... il agit par idéalisme pur... pour accomplir son devoir, il est prêt à violer toutes les règles... c’est le non-conformiste conforme, l’homme qui veut le beurre et l’argent du beurre, plus redoutable que les méchants et plus vicieux que les pervers... De nombreux précurseurs de la bondmania ont été vexés lorsque le phénomène Bond est devenu une véritable industrie. Mais personne ne pourra jamais nous enlever le plaisir d’avoir été les premiers...” Variety, 22 décembre 1965 “… OPERATION TONNERRE met le paquet pour les nouvelles aventures de l’agent secret champion de l’ironie... l’action, déjà omniprésente dans les films précédents prend une plus grande importance encore. Elle atteint des sommets dès le pré-générique. Le scénario de Richard Maibaum... et de John Hopkins est truffé de jouets inventifs et de gadgets malicieux. Le luxe est au rendez-vous, mais pour mettre en avant des valeurs populaires... Le résultat est un mélodrame à suspens, dans lequel l’action tient le premier rôle... La bataille sous-marine qui met en scène les aquaparas de la marine américaine constitue incontestablement un des très grands moments du film... Sean Connery est égal à lui-même, toujours aussi élégant et flegmatique quand il s’agit de gérer ces catastrophes qui font son quotidien... Les producteurs nous ont comme à l’habitude réservé une petite part de glamour... Miss Auger... en courtisane internationale est tout à fait charmante, quant à Luciana Paluzzi, qui incarne un agent du camp adverse, elle est littéralement ensorcelante. Les seconds rôles féminins, Molly Peters, la kinésithérapeute et Martine Beswick, un agent de Nassau, ont des courbes non moins enchanteresses. Celi sait se montrer presque aussi ingénieux que l’agent britannique... Rik Van Nutter a une présence incontestable... et Bernard Lee... et Roland Culver... sont d’un doucereux convaincant… Terence Young saisit la moindre occasion pour maintenir le rythme et l’action... les costumes créés par Anthony Mendleson s’accordent parfaitement aux décors somptueux imaginés par Ken Adam et à la superbe direction artistique de Peter Murton.” The New York Times, 16 janvier 1966 Russell Baker “Lorsqu’on arrive à la 45ème minute d’OPERATION TONNERRE, à peu près à la moitié du film, on comprend qu’il y a un problème. En effet, ce n’est pas James Bond qui attire la sympathie, mais les sous-fifres du SPECTRE... La seule chose qui garde l’intérêt du spectateur en éveil, est la manière dont Largo traite ses subordonnés... c’est captivant... mais bien sûr, ce n’est pas ce qui devrait se passer, le spectateur devrait s’identifier à James Bond. Mais non. Dans OPERATION TONNERRE, tout le monde cherche James Bond, mais il n’est pas là. Sean Connery ne cesse de se débattre pour nous persuader qu’il EST James Bond, mais il suffit de connaître un peu le personnage pour savoir que c’est un imposteur. Bond est parti, remplacé par un quidam ennuyeux à mourir, qui pourrait aussi bien être Jack Armstrong, un jeune américain qui se prend pour un homme... le vrai James Bond fume comme un pompier, boit comme un trou et claque son maigre salaire comme n’importe quel Américain moyen… certes il est banal, et même méprisable, mais il attire par ses défauts la sympathie de millions de ratés...

Actualitées

Malcolm X est assassiné à New York ; Martin Luther King mène la marche de 3 200 personnes entre Selma et Montgomery, Alabama. A Los Angeles, les émeutes de Watts font 35 victimes, des centaines de blessés et plus de 200 millions de dégâts matériels. Sealab 2, programme de recherche de la marine américaine destiné à étudier les effets sur l’homme de la vie sous l’eau arrive à son terme. Pour cette étude, des hommes ont séjourné pendant 15 jours à 60 mètres de profondeur dans l’océan Pacifique.La télévision couleur fait son apparition : la mode est aux scooters, aux lampes magma et les mini-jupes sont dans le vent. Charles de Gaulle annonce que la France se retire de l’OTAN. Bill Cosby reçoit un Emmy award pour la série Les Espions (“ I Spy”).LA MELODIE DU BONHEUR remporte l’oscar du meilleur film en 1965.