Le SPECTRE élabore un plan compliqué afin d’amener James Bond à voler un précieux lecteur de déchiffrement soviétique et à le remettre à son insu entre leurs mains. Au cours de l’opération, l’agent 007 doit subir une mort humiliante et indigne. Venise, Italie : le chef du SPECTRE , Ernst Stavro Blofeld , s’entretient avec deux membres éminents de son organisation criminelle : Kronsteen et Rosa Klebb . Grand maître d’échec à l’esprit hautement analytique, Kronsteen a mis en œuvre un scénario à toute épreuve pour amener les services secrets britanniques à voler un lecteur de déchiffrement soviétique très convoité. Son plan, qui doit parer à toutes les failles possibles, prévoit que l’agent secret 007 remette le lecteur entre les mains du SPECTRE, de telle sorte qu’à son tour le SPECTRE puisse le rendre aux Soviétiques moyennant finance, et que Bond soit entraîné dans un piège mortel dégradant. L’appât n’est autre que la très belle agent soviétique Tatiana Romanova , laquelle ignore que sa fourbe supérieure -- Rosa Klebb --travaille pour le SPECTRE . Tatiana entre à contrecœur en contact avec James Bond , prétendant être amoureuse de lui au point d’être prête à passer à l’ennemi et à l’aider à voler le lecteur—une machine de déchiffrement de messages ultra secrets, convoitée par toutes les puissances du monde. Kronsteen projette de faire assassiner Bond et Tatiana sous couvert d’un scandale sexuel élaboré qui embarrassera les services secrets britanniques et vengera la mort de Docteur No, agent secret du SPECTRE. M et 007 ont tous deux conscience que Bond risque de tomber dans un piège. Cependant, la valeur du lecteur est telle que l’occasion d’entrer en sa possession ne peut être négligée. M fait confiance à Bond pour ne pas décevoir son admiratrice. Cette dernière s’est arrangée pour entrer en contact avec Bond en Turquie, où elle utilise le lecteur dans le cadre de son travail au consulat soviétique. Bond arrive à Istanbul et rencontre le charismatique Kerim Bey , le chef de la section locale des services secrets. Bey, qui se lie immédiatement d’amitié avec Bond, l’avertit que la situation est peut-être pleine de chausse-trappes. Une succession de meurtres exécutés par le SPECTRE a pour but d’accroître les tensions Est/Ouest et d’interrompre la trêve précaire entre les deux partis. Kerim échappe à deux reprises à des attentats perpétrés par le tueur soviétique Krilencu , convaincu que les meurtres ont été accomplis par les hommes de Kerim. Après l’attaque de grande envergure menée par Krilencu contre le camp gitan où ils se sont rendus, Kerim et Bond décident d’éliminer le tueur avant qu’il n’attente de nouveau à leurs vies. De retour dans sa chambre d’hôtel, Bond est très agréablement surpris de découvrir Tatiana , avec pour seul vêtement un mince ruban autour du cou, en train de réchauffer le lit de sa présence. Bond commence par poser quelques questions sur le lecteur, mais embraye sur un comportement beaucoup plus “ludique”. Le jour suivant, Bond enregistre la description faite par Tatiana des spécifications techniques du lecteur, récit dont M contrôle la validité. Bond et Kerim décident alors de prendre le risque d’un attentat à la bombe contre le consulat soviétique. Au cours du chaos qui s’ensuit, Bond réussit à voler le lecteur et à s’échapper avec Kerim et Tatiana. Se précipitant à bord du célèbre Orient-Express , ils n’ont pas conscience d’être suivis par un homme de la sécurité soviétique, nommé Benz . A bord du train, Bond et Kerim capturent Benz , et Kerim (dont les intérêts concordent avec ceux de Bond) accepte d’en assurer la surveillance tandis que Bond s’emploie à charmer Tatiana . Leur intimité est interrompue par l’annonce d’une tragique nouvelle : Kerim et Benz sont morts. Ils se sont, semble-t-il, entre-tués. Bond contacte Londres et sollicite son aide pour franchir la frontière avec le lecteur. Le contact de Bond, un agent nommé Capitaine Nash, est assassiné par un homme de main du SPECTRE , Red Grant , un tueur psychopathe au goût prononcé pour la torture. Se présentant sous l’identité de l’homme qu’il a tué, Grant convainc un Bond naturellement méfiant qu’il est là pour l’aider ainsi que Tatiana. Cependant, Bond regrette de lui avoir fait confiance quand Grant, qui a réussi au préalable à endormir Tatiana, le braque avec un fusil. Grant prend un vif plaisir à démontrer la sottise de Bond : il livre au SPECTRE le lecteur sur un plateau d’argent. Réalisant que Grant est le double-meurtrier de Kerim et de Benz, 007 n’a d’autre recours que d’écouter le tueur du SPECTRE. Celui-ci décrit alors avec délectation son projet de tuer lentement Bond et Tatiana, et de faire croire que les meurtres sont la sordide conséquence d’une relation torride. Etonnamment vulnérable, Bond se découvre d’abord complètement incapable de raisonner ou de soudoyer le sadique Grant. A l’ultime seconde, Bond convainc Grant d’ouvrir l’ attaché-case fourni par la Section Q. Une cartouche de gaz lacrymogène explose à la figure de Grant lorsqu’il ouvre la mallette. Dans les étroites limites du compartiment, Bond et Grant se livrent à un féroce corps-à-corps. Bond réussit à prendre le contrôle de la situation et étrangle son adversaire avec la corde à piano dissimulée dans le bracelet de la montre de Grant. Bond et Tatiana sautent de l’ Orient-Express et volent une camionnette. Ils sont poursuivis par un hélicoptère du SPECTRE , rapidement abattu avec le fusil AR-7 escamotable de 007. Au quartier général du SPECTRE, Kronsteen , humilié, paie pour son échec : Blofeld ordonne à Morzeny de supprimer le héros déchu à l’aide de la lame empoisonnée dissimulée dans sa chaussure. L’avertissement lancé par Blofeld à Rosa Klebb est clair : il lui offre une dernière chance de récupérer le lecteur et de tuer Bond, sans quoi elle sera la prochaine victime de la lame empoisonnée. En route vers Venise , le hors-bord de Bond et Tatiana est poursuivi par une flotte de vedettes du SPECTRE fortement armées. Incapable de les semer, Bond jette des barils de carburant à l’eau, et faisant feu avec son revolver à fusées, embrase l’eau et toute la flotte ennemie, provoquant un gigantesque brasier. Bond et Tatiana parviennent à Venise, et dans leur chambre d’hôtel, se heurtent à une Rosa Klebb déprimée, qui se fait passer pour une femme de chambre. Tenant Bond au bout de son fusil, Rosa ordonne à Tatiana, peu encline à lui obéir, de s’emparer du lecteur tandis qu’elle se prépare à exécuter Bond. Tatiana, devenue réellement amoureuse de 007, hésite puis rompt les liens qui l’unissent à l’URSS. Elle braque froidement un revolver sur son ancienne supérieure et appuie sur la gâchette. Enfin à l’écart de tout danger, Bond et Tatiana se détendent dans le cadre romantique des canaux de Venise.

Gitanes Bagarreuses


Gitanes que 007 sauve d'un combat à mort.

Accèder au dossier

Mlle Moneypenny [1]


Secrètaire de direction de M.

Accèder au dossier

Sylvia Trench [2]


Ancien amour torride de 007.

Accèder au dossier

Tatiana Romanova


Charmant appât du KGB, envoyée à 007.

Accèder au dossier

Gitans


Gitans locaux aux ordres de Kerim

Accèder au dossier

Kerim Bey


Allié turc de 007 vaillant et respecté.

Accèder au dossier

KGB


Renseignements et espionnage soviétiques.

Accèder au dossier

M. [1]


Directeur du MI-6

Accèder au dossier

MI6


Service Secret Britanique

Accèder au dossier

Mlle Moneypenny [1]


Secrètaire de direction de M.

Accèder au dossier

Q (Major Boothroyd) [2]


Spécialiste des armes et gadgets du MI-6.

Accèder au dossier

Tatiana Romanova


Charmant appât du KGB, envoyée à 007.

Accèder au dossier

Donald "Red" Grant


Tueur du SPECTRE psychopathe et sadique

Accèder au dossier

Ernst Stavro Blofeld [1]


Cerveau diabolique numéro 1 du SPECTRE

Accèder au dossier

KGB


Renseignements et espionnage soviétiques.

Accèder au dossier

Kronsteen


Maître d'échecs et numéro 5 du SPECTRE

Accèder au dossier

Morzeny


Chef de la base d'entraitement du SPECTRE

Accèder au dossier

Pions de Kronsteen


Pions involontaires dans le plan de Kronsteen

Accèder au dossier

Rosa Klebb


Agent impitoyable et androgyne du SPECTRE

Accèder au dossier

SPECTRE


Organisation criminelle de Blofeld.

Accèder au dossier

Appareil photo-magnétophone


Magnétophone camouflé de Bond

Accèder au dossier

Lecteur de déchiffrement


Décodeur de messages russe très convoité.

Accèder au dossier

Mallette standard


Cadeau de noël empoisonné concoté par Q.

Accèder au dossier

Montre étrangleuse


Garrot de Red Grant donnant l'heure.

Accèder au dossier

Périscope


Appareil d'espionnage souterrain

Accèder au dossier

Walther PPK


Arme à feu standard du MI-6.

Accèder au dossier

Bentley MK IV


Voiture de luxe préférée de l'agent 007

Accèder au dossier

Flotte du SPECTRE


Mortelle flote de vedette

Accèder au dossier

Hélicoptère du SPECTRE


Véhicuke à lancer les grenades du SPECTRE

Accèder au dossier

L'Orient-Express


Trainde luxe européen célèbrement meurtrier.

Accèder au dossier

Sortie

Date de sortie au Royaume-Uni : 5 octobre 1962

Date de sortie aux Etats-Unis : 27 mai 1963

Second film de la série des James Bond , BONS BAISERS DE RUSSIE a servi de baromètre pour les films suivants. Sous la pression du succès de JAMES BOND CONTRE DR NO, le budget alloué à BONS BAISERS DE RUSSIE a plus que doublé (2,2 millions de dollars). La déclaration du président Kennedy selon laquelle Bons Baisers de Russie était l’un de ses livres favoris a constitué une promotion publicitaire bienvenue mais également rappelé de tristes souvenirs lorsque le film est sorti aux Etats-Unis, après l’assassinat. Néanmoins, cette fois encore, le film est bien accueilli. En fait, le Los Angeles Times rapporte qu’à la date du 29 janvier 1964, les recettes couvraient les coûts de production et battaient des records en Angleterre avec un montant brut de 800 000 livres (soit 2,5 millions de dollars de l’époque). L’article affirme qu’ “aucun film—LES CANONS DE NAVARONE, LE CID, LAWRENCE D’ARABIE ou CLEOPATRE—n’a approché un tel chiffre”. Le film a rapporté 78,9 millions de dollars à travers le monde, dépassant JAMES BOND CONTRE DR NO de près de 20 millions de dollars. A elles seules, les recettes obtenues aux Etats-Unis se sont élevées à 24,8 millions de dollars. Mais, comme la suite l’a montré, c’est un succès mineur par rapport aux James Bond qui allait succéder.


Critique

Los Angeles Times, 15 mars 1964
Philip K. Scheuer “La fantaisie et le réalisme sont bien dans la manière européenne—sans oublier l’amour… BONS BAISERS DE RUSSIE est la seconde équipée avec Sean Connery pour vedette dans le rôle du redoutable James Bond… luttant contre les ombres menaçantes du SMERSH et du SPECTRE! BONS BAISERS DE RUSSIE fait décoller le spectateur dès les premières images (même le générique de début est intelligemment fait)… Fleming met ici en œuvre les ingrédients habituels, son plus grand succès… et il faut bien avouer que Bond, l’homme aux mâchoires serrées, toujours prêt, est un sacré bonhomme… Le metteur en scène, Terence Young, ne cesse de faire rebondir les situations avec ce mélange bien dosé d’humour et de frissons, qui rend ses belles mécaniques cinématographiques (et que sont-elles d’autre ?) si populaires… pas besoin de s’attarder sur la distribution, on n’a guère le temps de la noter… en ce qui concerne le générique du début—une assez jolie allusion aux scènes croustillantes qui vont suivre— il se déroule sur le torse d’une danseuse du ventre égyptienne…”

Variety, 16 octobre 1963
“L’agent 007 des services secrets britanniques —autorisé à tuer—imaginé par Ian Fleming et plus connu sous le nom de James Bond, ne peut qu’ à nouveau faire recette avec BONS BAISERS DE RUSSIE. C’est un morceau de choix, avec ce qu’il faut de sentiments, de dureté et de situations absurdes. Après un départ un peu lent, le film est mené tambour battant par le metteur en scène Terence Young. Les acteurs mêlent avec succès la gravité et l’ironie. Quant au choix d’Istanbul, il vient en prime… Bond, le héros ingénieux, séducteur, à la fois cynique et débonnaire, imaginé par le romancier Fleming, est à nouveau interprété par le grand et viril Sean Connery. Ce dernier incarne de façon impressionnante un agent des services secrets ingénieux et courageux… un film bourré d’actions… l’intrigue n’est qu’un prétexte pour un superbe voyage. Toujours à l’aise, irrésistible et incroyable… Bond n’est jamais déconcerté. Et, en dépit des problèmes auxquels il est confronté, il trouve toujours le temps d’aller au-devant des surprises que lui réserve sa chambre. Avec ces deux films, Connery s’est fait un nom et son seul problème va être d’éviter d’être exclusivement identifié au personnage de Bond, qu’il incarne avec tant de brio. Il est bien servi en matière d’action mais également par les dialogues vifs et savoureux de Richard Maibaum. Robert Shaw est un impressionnant tueur et le regretté Pedro Armendariz interprète, avec subtilité, l’homme qui connaît les secrets d’Istanbul… Daniela Bianchi est une très belle actrice italienne, aux jambes superbes et au sourire engageant. Mais à l’exception d’une scène de lit, elle ne montre guère de talents de comédienne. Lotte Lenya s’est vu offrir un rôle qui ne décolle jamais complètement… Les responsables des effets spéciaux... et les cascadeurs... doivent aussi être salués pour leur travail dans un film qui va permettre à ses producteurs de s’enrichir un peu plus. La chanson du générique écrite par Lionel Bart est bonne. La musique de John Barry constitue un arrière-fond agréable et discret. Les génériques sont à la fois subtils et inquiétants, intelligemment composés, jazzy, en un mot géniaux…”


Actualitées

Les discussions entre les Etats-Unis et l’URSS sur l’interdiction des armes nucléaires se sont conclues par un accord signé par Kennedy.Les relations entre les Etats-Unis et Cuba se sont tendues quand Cuba s’est emparé de l’ambassade américaine à La Havane.Plus de 200 000 personnes présentes à la marche pour la liberté à Washington, DC, ont écouté le discours de Martin Luther King “Je fais un rêve...” (“I Have a Dream...”). John Kennedy est assassiné et le principal suspect, Lee Harvey Oswald, est abattu. Plus de 92 nations sont représentées aux obsèques du président. Les satellites Relay, Syncom et Telstar sont lancés pour tester des systèmes de communication.

  LA DISTRIBUTION  
James Bond ....................................................... Sean Connery
Tatiana ....................................................... Daniela Bianchi
Kerim Bey ....................................................... Pedro Armendariz
Rosa Klebb ....................................................... Lotte Lenya
Grant ....................................................... Robert Shaw
M ....................................................... Bernard Lee
Moneypenny ....................................................... Lois Maxwell
Boothroyd ....................................................... Desmond Llewelyn
Kronsteen ....................................................... Vladek Sheybal
Ernst Blofeld ....................................................... ?
Sylvia ....................................................... Eunice Gayson
Morzeny ....................................................... Walter Gotell
Krilencu ....................................................... Fred Haggerty
Benz ....................................................... Peter Bayliss
Vavra ....................................................... Francis de Wolff
Zora ....................................................... Martine Beswick
Vida ....................................................... Aliza Gur
L’amie de Kerim ....................................................... Nadja Regin
Danseuse du ventre ....................................................... Leila
Conducteur de train ....................................................... George Pastell
Agent étranger ....................................................... Hasan Ceylan
Chauffeur de Rolls ....................................................... Neville Jason
Mehmet ....................................................... Nushet Atear
Rhoda ....................................................... Peter Brayham
Masseuse ....................................................... Jan Williams
McAdams ....................................................... Peter Madden
     
  L’EQUIPE DE TOURNAGE  
Producteurs ....................................................... Harry Saltzman
  ....................................................... Albert R. Broccoli
Réalisateur ....................................................... Terence Young
D'après le roman de ....................................................... Ian Fleming
Scénario ....................................................... Richard Maibaum
adapté par ....................................................... Johanna Harwood
Directeur photo ....................................................... Ted Moore, B.S.C.
Monteur ....................................................... Peter Hunt
“From Russia With Love”
interprétée par
....................................................... Matt Munro
composée par ....................................................... Lionel Bart
Musique orchestrale composée
et dirigée par
....................................................... John Barry
Effets spéciaux ....................................................... John Stears
Assisté de ....................................................... Frank George
Générique ....................................................... Robert Brownjohn
Assisté de ....................................................... Trevor Bond
Chef des cascadeurs ....................................................... Peter Perkins
Directeur de production ....................................................... Bill Hill
Assistant réalisateur ....................................................... David Anderson
Directeur artistique ....................................................... Syd Cain
Assisté de ....................................................... Michael White
Directeur
photo 2e équipe
....................................................... Robert Kindred
Opérateur caméra ....................................................... Johnny Winbolt
Scripte ....................................................... Kay Mander
Maquillage ....................................................... Basil Newall
Paul  Rabiger
Coiffure ....................................................... Eileen Warwick
Chef de site ....................................................... Frank Ernst
Directeur
    de production Istanbul
....................................................... Ilham Filmer
Preneur de son ....................................................... John W. Mithchell
C. le Messurier
Assistants monteur ....................................................... Ben Rayner
Monteurs son ....................................................... Norman Wanstall
Harry Miller
Costumes ....................................................... Jocelyn Rickards
Eileen Sullivan
Ernie Farrer
Freda Pearson
Musique enregistrée à  ....................................................... CTS Studios London

“ James Bond Theme”  écrit
par Monty Norman
Une Production Eon
Distributeur ....................................................... United Artists Corporation

Filmé en extérieur à Istanbul
et aux Pinewood Studios,
Londres, Royaume-Uni
Couleur par
....................................................... Technicolor

Copyright 1963
Danjaq S.A.
Tous droits réservés

Wostrex
Recording Systems

   Tous les personnages et événements décrits
dans le film sont fictifs.

   Toute ressemblance avec des événements ou
des personnes réels, vivants
ou disparus, ne serait que pure coïncidence.