James Bond est envoyé à la Jamaïque pour mener une enquête sur la cause des interférences qui perturbent les lancements américains dans l’espace. Sur l’île de Crab Key , Bond et l’aventurière Honey Ryder découvrent la clé du mystère, et se retrouvent nez à nez avec le diabolique docteur No. Sur l’île de la Jamaïque , un espion britannique nommé Strangways et sa secrétaire, Mary Trueblood , sont exécutés par trois assassins qui se font passer pour des mendiants aveugles. Strangways recherchait activement les raisons du récent échec des lancements de missiles américains. A Londres , M informe James Bond des derniers développements et lui demande de se rendre à la Jamaïque pour découvrir ce qui est arrivé à Strangways et prévenir une éventuelle tentative de sabotage du prochain lancement américain. A peine James Bond a-t-il posé le pied en Jamaïque , qu’un tueur se faisant passer pour un chauffeur tente de le tuer. A l’issue d’une brève bagarre, l’homme, plutôt que de prendre le risque de parler, préfère croquer une pilule de cyanure dissimulée dans une cigarette. 007 se demande ce qui a bien pu instiller une telle peur chez son assassin potentiel. James Bond, travaillant en liaison avec les autorités locales, rencontre les membres du club avec lesquels Strangways jouait aux cartes régulièrement et qui sont les derniers à l’avoir vu. James Bond se méfie notamment du professeur Dent , auquel Strangways avait demandé d’analyser quelques échantillons de terre et de roche, qu’il avait récemment prélevés sur l’île de Crab Key . Dent affirme à Bond que Strangways souhaitait simplement connaître la valeur de ces échantillons, mais Bond ne croit guère à cette version des faits. James Bond, Felix Leiter , l’agent de la CIA en charge de l’affaire, et Quarrel , un pêcheur du coin travaillant en collaboration avec Leiter, unissent leurs forces. James Bond apprend que Strangways avait mené son enquête sur Crab Key, une île voisine, propriété d’un mystérieux savant asiatique nommé Docteur No. Selon Quarrel, on soupçonne le docteur No d’éliminer quiconque a le malheur de s’introduire sur son île, aussi désintéressées ses motivations soient-elles. Convaincu que James Bond le soupçonne d’être impliqué dans la mort de Strangways , le professeur Dent se précipite chez le docteur No. Celui-ci ordonne à Dent de tuer 007 en glissant une tarentule venimeuse dans son lit. Bond échappe de justesse à la tentative de meurtre, mais comprend, avec un sentiment de malaise, qu’il est sur le point de découvrir la vérité sur la disparition de Strangways. Le jour suivant, Bond rencontre mademoiselle Taro, secrétaire du représentant de l’ambassade britannique, Playdell-Smith . Bond découvre que c’est une espionne et il la soupçonne d’être de mèche avec ses adversaires. Il accepte néanmoins son invitation, plutôt alléchante, à lui rendre visite dans sa maison située dans les montagnes. En route, Bond échappe de peu à un attentat perpétré par les “ trois tueurs aveugles ”. Il s’ensuit une folle course poursuite sur les routes de montagne. James Bond sème ses poursuivants, et réussit à précipiter leur voiture du haut d’une falaise. Quand Bond arrive à la maison de mademoiselle Taro, la jeune femme semble toute étonnée de sa présence. James Bond joue l’innocent et fait l’amour à mademoiselle Taro jusqu'à ce qu’arrive le moment de l’arrêter. Bond attend alors l’inévitable venue du professeur Dent. Une fois encore, ce dernier échoue dans sa tentative de tuer James Bond. Cette fois, 007 prend l’avantage et élimine le professeur. Certain que Crab Key et le mystérieux docteur No sont intimement liés à la disparition de Strangways et de Trueblood et aux récents échecs de lancement de missiles, James Bond passe une nuit au clair de lune en compagnie d’un Quarell quelque peu réticent : il croit à la légende locale selon laquelle un dragon cracheur de feu protège l’île de toute intrusion. Le lendemain matin, un spectacle fabuleux attend les deux hommes à leur réveil : à peine vêtue d’un éblouissant bikini blanc, une très belle femme émerge des flots. Il s’agit de Honey Ryder , une aventurière locale qui défie la mort en ramassant sur l’île de Crab Key des spécimens de coquillages extrêmement rares. Quand le trio est découvert, Honey se voit contrainte de suivre ses compagnons alors qu’ils tentent d’échapper aux gardes armés du docteur No. Le soir, Bond, Honey et Quarrel font face à l’infâme “dragon” lequel, en vérité, est un char lance-flammes conçu pour ressembler à l’animal mythique. Au cours d’un bref échange de coups de feu, Quarrel disparaît sous les flammes lancées par le char. Bond et Honey, ne voyant aucune évasion possible, se rendent. Ils sont aussitôt conduits vers un laboratoire sophistiqué où ils sont décontaminés des radiations qu’ils ont pu recevoir sur l’île. Puis ils sont escortés vers le luxueux quartier général du docteur No et traités avec le plus grand respect en tant “qu’invités” du docteur No. Le lendemain soir, Bond et Honey rencontrent finalement leur hôte au cours d’un dîner gastronomique. Le docteur No leur explique qu’il cherche à faire échouer les lancements de missiles effectués par les Américains pour venger l’affront que lui ont infligé les puissances de l’Est et de l’Ouest en refusant ses services. Il fait désormais partie du SPECTRE (Spécialiste en Contre-Espionnage, actes de Terrorisme, Représailles et Extorsion), une organisation internationale dirigée par les plus brillants criminels du monde. Il montre à Bond que son génie scientifique n’a pas été sans un prix à payer : il a perdu ses deux mains lors d’une expérience qui s’est mal passée et doit maintenant utiliser deux prothèses d’acier. Le docteur No félicite Bond d’être son seul adversaire digne de respect et propose à 007 de rejoindre le SPECTRE. Bond décline avec cynisme l’offre de No et tourne en ridicule ses projets. Le docteur No dit à Bond qu’il l’a surestimé et qu’il n’est rien de plus qu’un “policier stupide”. Avant de partir préparer le sabotage imminent du lancement américain prévu cette nuit-là, le docteur No promet à 007 un avenir lugubre. Les gardes de No administrent une correction à 007 et le conduisent dans sa nouvelle chambre--une cellule de prison exiguë, plus sordide que luxueuse. Bond s’échappe de sa cellule par le système d’aération et parvient à sortir vivant d’une série de tunnels interminables où son endurance est mise à rude épreuve. Après avoir enlevé de force à un technicien sa combinaison de protection contre les radiations, Bond pénètre dans le laboratoire du docteur No et observe les préparatifs visant à détruire le missile qui doit être lancé depuis le Kennedy Space Center. Quelques secondes avant que le lancement ne soit saboté, Bond porte le noyau du réacteur nucléaire de l’installation du docteur No à une température critique propre à provoquer une réaction en chaîne catastrophique et entraînant le déclenchement des alarmes ainsi qu’un début d’évacuation générale des installations. Furieux, le docteur No défie James Bond dans un combat au-dessus du bassin du réacteur en pleine ébullition. Les deux hommes échouent sur une plate-forme qui lentement descend dans l’eau bouillante. Bond réussit à se hisser hors de la plate-forme, mais les mains métalliques du docteur No ne parviennent pas à saisir la rambarde glissante et il est littéralement cuit vivant dans l’eau contaminée. Bond réussit à sauver Honey d’une mort certaine et ensemble ils s’échappent sur un petit bateau tandis que toute l’installation du docteur No explose. Ils sont finalement sauvés par Felix Leiter et la marine américaine, mais Bond et Honey semblent plus enclins à savourer un moment romantique bien mérité et laissent le bateau flotter sans but sur les vagues au large de la côte jamaïquaine.

Sortie

Date de sortie au Royaume-Uni : 5 octobre 1962

Date de sortie aux Etats-Unis : 8 mai 1963

D’abord sorti à Londres en 1962, JAMES BOND CONTRE DR NO ne fut projeté aux Etats-Unis qu’en mai 1963 (la première séance a eu lieu à Los Angeles le 29 mai). Premier film consacré à James Bond , le budget du film n’était que de 1, 1 million de dollars (CLEOPATRE sorti la même année avait un budget de 37 millions de dollars - alors le budget le plus élevé du cinéma). Avec un acteur pratiquement inconnu dans le rôle principal et un scénario qui n’avait jamais été éprouvé, United Artists n’a pas souhaité assurer une promotion conséquente à JAMES BOND CONTRE DR NO. De plus, à l’époque où JAMES BOND CONTRE DR NO est sorti aux Etats-Unis, LAWRENCE D’ARABIE, qui remporta l’Oscar en 1962, était déjà projeté dans les salles de cinéma. Distribué d’abord dans de petites salles ou divers drive-in, le film engendra des bénéfices inespérés. De fait, JAMES BOND CONTRE DR NO a été associé à BONS BAISERS DE RUSSIE , et projetés ensemble ils ont constitué le plus grand succès de l’histoire du cinéma de ces séances au cours desquelles sont projetés deux longs métrages. A lui seul, JAMES BOND CONTRE DR NO a rapporté 59,6 millions de dollars à travers le monde, la part des Etats-Unis s’élevant à 16 millions de Dollars

Critique

Los Angeles Times, 30 mai 1963
Philip K. Scheuer “…Connery, dans le rôle de Bond évoque un jeune Gary Cooper écossais… Bien que Bond flirte avec des filles très séduisantes, une très belle surprise lui est réservée sous les traits d’une jeune femme “très nature”, nommée Honey et interprétée par Arsula Undress (dévêtue, ndt), pardon, Ursula Andress… La direction de Terence Young atteint son objectif grâce à un style enlevé et un humour pince-sans-rire. Ce film en couleurs est tiré d’un scénario de Richard Maibaum, Johanna Harwood et Berkely Mather et la musique jazzy du film a été composée par Monty Norman…”

Variety, 17 octobre 1962
“…Première aventure portée à l’écran de l’implacable, intrépide et séducteur agent secret des romans de Ian Fleming, James Bond 007, est un ivertissement empreint à la fois d’ironie et de sentimentalisme. Ce film doit être le premier d’une série qui devrait être populaire et lucrative. Il ne s’adresse pas aux personnes raffinées mais à ceux qui goûtent les scénarios simples et pimentés d’humour. Sélectionné pour interpréter James Bond, le vigoureux Sean Connery est un acteur exemplaire, sûr de son métier et qui pourrait trouver dans le rôle de James Bond le début d’une grande carrière. Il incarne parfaitement un agent des services secrets, cool, intrépide et qui sait faire face à toutes les situations. Le rythme du film mis en scène par Terence Young ne souffre que d’une ou deux longueurs. La réalisation et le script ont recours à des trucs, certes mélodramatiques, mais tout à fait acceptables… au cours des trois ou quatre premières minutes du générique, le plan nous conduit vers un départ exaltant… Wiseman joue le rôle d’un traître fade, Anthony Dawson un professeur de géographie sournois, Bernard Lee un chef des services secrets plein d’autorité, Jack Lord un homme de la CIA et John Kitzmiller un assistant jamaïquain de Sean Connery. Kitzmiller est parfois contraint de recourir au jeu quelque peu démodé de l’acteur de couleur agressif façon Clarence Muse mais, globalement, il se révèle un acteur énergique… La photographie couleur de Ted Moore est excellente... et la musique de Monty Norman ainsi que le montage de Peter Hunt sont parfaits. Les choix de la production en matière de prises de vues sont excellents, notamment certains décors et des effets spéciaux particulièrement ingénieux. En tant que héros de cinéma, James Bond restera. Il ne remportera sans doute aucun Oscar mais suscitera une cohorte d’adeptes enthousiastes.” New York Times, 25 mars 1962 Halsey Raines “… Quelques producteurs aventureux ont perdu leurs chemises en se lançant dans des projets prenant place dans des décors exotiques. Mais Harry Saltzman et Albert “Cubby” Broccoli ont tout simplement abandonné les leurs en tant que membres volontaires d’une équipe de manœuvres. Le metteur en scène, Terence Young, a essayé de faire tenir dix heures de tournage dans les sept heures de lumière du jour. JAMES BOND CONTRE DR NO... a été conçu comme le film leader d’une série adaptée des romans de Ian Fleming mettant en scène James Bond, l’agent secret sophistiqué qui mêle en un savoureux cocktail violence tropicale et flirt amoureux… C’est Sean Connery, un jeune acteur écossais extrêmement beau et aux sourcils bruns, qui a été sélectionné parmi de nombreux candidats pour incarner James Bond. Il conduisait autrefois un camion de livraison à Edimbourgh…”

Actualitées

Les chars américains ont été retirés du Mur de Berlin en signe d’amélioration des relations avec l’URSS. Plus de 135 millions de personnes ont regardé John Glenn à la télévision : il est le premier américain à avoir été mis en orbite autour de la terre à bord de Friendship 7. Le département américain de la Défense a demandé à toutes les unités militaires, à l’exception de la Garde Nationale, de mettre en œuvre l’intégration raciale. Marilyn Monroe a été trouvée morte suite à une overdose de barbituriques dans sa maison de Los Angeles. Lors d’une intervention télévisée, le Président Kennedy a annoncé que des missiles nucléaires soviétiques ont été découverts à Cuba et qu’en conséquence, Cuba serait soumis à un embargo jusqu'à ce que les armes soient retirées. Des émissions populaires de télévision sont centrées sur l’univers des médecins, dont “Dr Kildare” et “Ben Casey”.

  LA DISTRIBUTION  
James Bond ....................................................... Sean Connery
Honey Ryder ....................................................... Ursula Andress
Dr. No ....................................................... Joseph Wiseman
Felix Leiter ....................................................... Jack Lord
M ....................................................... Bernard Lee
Professeur Dent  ....................................................... Anthony Dawson
Mlle Taro ....................................................... Zena Marshall
Quarrel ....................................................... John Kitzmiller
Sylvia ....................................................... Eunice Gayson
Moneypenny ....................................................... Lois Maxwell
Major Boothroyd ....................................................... Peter Burton
Sœur Lily  ....................................................... Yvonne Shima
Sœur Rose ....................................................... Michel Mok
Photographe ....................................................... Marguerite Lewards
Playdell-Smith  ....................................................... Louis Blaazer
Duff ....................................................... William Foster-Davis
Mary ....................................................... Dolores Keator
Jones ....................................................... Reginald Carter
Général Potter ....................................................... Colonel Burton
     
  L’EQUIPE DE TOURNAGE  
Producteurs ....................................................... Harry Saltzman
  ....................................................... Albert R. Broccoli
Réalisateur ....................................................... Terence Young
Scénario ....................................................... Richard Maibaum
  ....................................................... Johanna Harwood
  ....................................................... Berkley Mather
D’après le roman de ....................................................... Ian Fleming
Chef décorateur ....................................................... Ken Adam
Directeur de la photographie ....................................................... Ted Moore, B.S.C.
Monteur ....................................................... Peter Hunt
Musique composée par ....................................................... Monty Norman
Dirigée par ....................................................... Eric Rodgers
Orchestrée par ....................................................... Burt Rhodes
Interprétée par ....................................................... John Barry & Orchestra
Générique ....................................................... Maurice Binder
Animation ....................................................... Trevor Bond
Effets spéciaux ....................................................... Frank George
Directeur de production ....................................................... L.C. Rudkin
Assistant réalisateur ....................................................... Clive Reed
Assistant monteur ....................................................... Ben Reyner
Monteurs son ....................................................... Archie Ludski
  ....................................................... Norman Wanstall
Opérateur caméra ....................................................... John Winbolt
Script ....................................................... Helen Whitson
Maquillage ....................................................... John O'Gorman
Coiffure ....................................................... Eileen Warwick
Mixage sonore ....................................................... Wally Milner
  ....................................................... John Dennis
Costumes ....................................................... Tess Welborn
Ensemblier ....................................................... Freda Pearson
Distributeur ....................................................... United Artists
 

Procédé Technicolor par
Technicolor Limited, Royaume-Uni

 Filmé à la Jamaïque et
aux Pinewood Studios,
Londres, Royaume-Uni

M.P.A.A. 20322

Westrex Recording System

Tous les personnages et
événements du film sont fictifs.

Toute ressemblance avec des
événements ou des
personnages réels,
vivants ou disparus,
ne serait que pure coïncidence.

“Dr. No” Copyright 1962
par Eon Productions Limited.

Tous droits réservés.