James Bond et Anya Amasova, agent du KGB, incarnent la "détente". Ils ont pour mission de travailler ensemble sur une mission de la toute première importance, puisqu’il s’agit d’empêcher Karl Stromberg, un psychopathe misanthrope, de déclencher une troisième guerre mondiale et de se proclamer, comme il en a l’intention, dictateur d’une civilisation sous-marine. James Bond interrompt une mission en cours sur ordre de M qui le rappelle au MI-6 à Londres. Alors qu’il est en route pour rejoindre son QG, James Bond est pris en chasse par des agents du KGB qui l'entraînent dans une poursuite infernale à ski dans les Alpes autrichiennes. 007 élimine le chef, l’agent Sergei Bargov, avant de se jeter du haut d’un précipice—et d’ouvrir un parachute. Dès son arrivée au MI-6, Bond est mis au courant de la situation : il semblerait que deux sous-marins, un britannique et un soviétique se soient mystérieusement volatilisés. Les forces de l’Est accusent celles de l’Ouest et vice-versa, chacune des parties menaçant l’autre de déclencher un conflit nucléaire en cas de récidive. Le MI-6 et le KGB pensent que ces disparitions pourraient être imputables à une tierce puissance. Pour la première fois, les deux services décident de s’allier et de confier à leurs meilleurs agents le soin d’éviter une troisième guerre mondiale : James Bond pour le MI-6 et la très séduisante Anya Amasova, l'agent Triple-X, pour le KGB. Le deux agents quittent le Caire, en Egypte, pour rejoindre l’Italie, plus précisément la Sardaigne où Q leur confie la Lotus Esprit. Alors qu’ils recherchent désespérément des indices, alors que chaque minute rapproche le monde de l’apocalypse, Bond et Anya croisent la route de Requin, un géant travaillant pour un mystérieux cerveau criminel. Requin ne parle pas, mais il possède une arme fatale et peu habituelle : une mâchoire en acier trempé dont il use avec une précision redoutable. Heureusement pour Bond et Anya, cette brute épaisse manque sérieusement d’intelligence et les deux agents parviennent à échapper à ses multiples tentatives d'assassinat. Tous les indices accusent Karl Stromberg, un millionnaire excentrique obsédé par l’idée que le monde court à sa perte. James Bond se fait passer pour un océanographe et parvient à rencontrer Stromberg. C’est ainsi qu’il découvre que l’ermite génial a réussi à construire une base qui peut se trouver aussi bien au-dessous qu’au-dessus de la surface de l’eau. L’édification de cette infrastructure, très judicieusement baptisée Atlantis, constitue la première étape du plan de Stromberg qui, après avoir déclenché un conflit nucléaire majeur entre les grandes puissances, entend créer un empire sous-marin et le diriger. Le lien fragile qui unit Anya à Bond menace de se rompre lorsqu’elle découvre que 007 est responsable de la mort de son amant, l’agent du KGB Sergei Bargov. Elle reste bien sûr fidèle à son engagement vis-à-vis du KGB et du général Gogol, mais jure de venger son amant dès que la mission sera accomplie. Elle signifie d’ailleurs très clairement à Bond qu’elle n’hésitera pas alors à le tuer. Bond et Anya embarquent sur un sous-marin nucléaire américain et s’aperçoivent que c’est le pétrolier de Stromberg le Liparus qui est à l’origine de la disparition des submersibles. En effet, la proue du Liparus s'ouvre pour "avaler" des vaisseaux. C’est de cette manière que le sous-marin américain est alors pris en otage. Anya sera très rapidement repérée et capturée par Stromberg. S'il se décrit lui-même comme un incorrigible solitaire, il semble très intéressé par l’agent du KGB qu’il garde avec lui dans ses appartements. Quant à Bond et aux autres marins américains, ils subissent un tout autre traitement, puisqu’ils sont emprisonnés avec les équipages britanniques et soviétiques des autres sous-marins. La guerre nucléaire totale est proche et la tension est à son comble. Mais Bond, gardant son flegme habituel, parvient à libérer les marins et bientôt, c’est une véritable bataille rangée qui secoue le Liparus. En quelques secondes, Bond et ses alliés remportent une belle victoire, évitant ainsi un assaut nucléaire sur New York et sur Moscou. Le pire est évité, mais Bond doit maintenant penser à sauver Anya des griffes du terrible Stromberg. Lorsqu’il arrive sur Atlantis, Stromberg lui a tendu un piège mortel. 007, toujours sur ses gardes, anticipe le danger et parvient à tuer le millionnaire psychopathe avec sa propre invention. Le commandant du sous-marin américain, qui a reçu l’ordre de détruire Atlantis, a promis à Bond de faire tout son possible pour attendre qu’il ait pu sauver Anya. Mais alors que le couple s’empresse d’échapper aux bombes, il est rattrapé par Requin. 007 parvient à l’attirer sous une grue électromagnétique. La mâchoire de Requin est attirée par l’aimant surpuissant et le géant s'envole dans les airs. 007 démagnétise l’aimant de manière à faire tomber le géant dans le bassin du requin. Mais contre toute attente, c’est l’homme qui a la dent plus dure que l’animal, et Requin aura finalement raison du squale malchanceux... Alors qu’Atlantis est en flammes et s’apprête à couler, Bond et Anya s’échappent dans le sous-marin de poche prévu à cet effet par Stromberg. Sa mission est accomplie et Anya est fermement décidée à tenir sa promesse. Elle pointe son arme sur Bond. Mais apparemment, le cœur n’y est plus, son doigt tremble sur la gâchette. Elle comprend que Bond n’avait pas le choix, qu’il a agi en état de légitime défense. Elle sait que ces choses font partie des risques du métier. Anya finit par accepter de pardonner à Bond. Tous deux sont encore en train de régler leur différend lorsque leur embarcation est récupérée par M et l’équipage d’un vaisseau britannique. Anya a la surprise, lorsqu’elle émerge des draps froissés, de constater que l’équipage tout entier la regarde par le hublot du sous-marin. M, choqué, demande alors à Bond ce qu’il fabrique : "Je marque pour la Grande-Bretagne !"

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Anya Amasova

Agent triple-X, KGB, concurrente et allièe de 007.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Felicca

Assistante au destin tragique de Fekkesh.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Fille du chalet

Garde 007 au chaud, et à portée de tueur.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Mlle Moneypenny [1]

Secrètaire de direction de M.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Naomi

Pilote voluptueuse de Stromberg.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Rubelevitch

Secrétaire et maîtresse du général Gogol.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Secrétaire de Stromberg

Secrétaire traîtresse de Stromberg.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Alliés de la Royal Navy

L'amiral Hargreaves et le capitaine Benson.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Anya Amasova

Agent triple-X, KGB, concurrente et allièe de 007.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Capitaine Carter

Capitaine de l'USS Wayne, allié de 007.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Cheik Hosein

Homme du MI-6 en Egypte.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Felicca

Assistante au destin tragique de Fekkesh.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Forces navales mondiales

Otages des sous-marins de Stromberg

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Général Gogol [1]

Ancien dirigeant du KGB.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

KGB

Renseignements et espionnage soviétiques.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

M. [1]

Directeur du MI-6

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

MI6

Service Secret Britanique

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Ministre de la Défense

Contact du MI-6 au ministère de la défence.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Mlle Moneypenny [1]

Secrètaire de direction de M.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Q (Major Boothroyd) [2]

Spécialiste des armes et gadgets du MI-6.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Rubelevitch

Secrétaire et maîtresse du général Gogol.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Capitaine du Liparus

Capitaine du pétrolier de Stromberg.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Fille du chalet

Garde 007 au chaud, et à portée de tueur.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Karl Stromberg

Le misanthrope chez lui sous les flots.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

KGB

Renseignements et espionnage soviétiques.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Mâchoires de la mort

Ont connu la froideur des dents de Requin.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Markovitz et Bechmann

Penseurs du système de détection des sous-marins.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Naomi

Pilote voluptueuse de Stromberg.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Requin [1]

Tueur gargantuesque aux dent d'acier.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Sandor

Tueur costaud coèquipier de Requin.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Secrétaire de Stromberg

Secrétaire traîtresse de Stromberg.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Sergei Bargov

L'amant du KGB d'Anya Amassova.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Armada de Stromberg

Véhicules d'attaque sous-marins.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Bâton de ski-fusil

Pour équilibrer le skieur et le score.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Cigarette soporifique

Gadget standard du KGB.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Détonateur atomique

La seule chance du monde libre.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

L'Espion qui m'aimait, Q -2-

Servi littéralement "sur un plateau d'argent".

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Lotus Esprit [1]

Ingénieusement conçue pour aller sous l'eau.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Mini-capsule de secours

007 et triple-X s'échappent d'Atlantis.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Montre-télex Seiko

Connexion "en temps réel" de M avec 007.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Moto à side-car explosif

Missile à détection thermique façon side-car

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Pétrolier Liparus

Pétrolier avaleur de sous-marins.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Pistolet de table

Table élégante, avec un plat "mortel".

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Porte-cigarette écran

Un projecteur de diapos qui tient dans la poche.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Scooter marin

Monture rapide de Bond pour Atlantis.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Walther PPK

Arme à feu standard du MI-6.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Armada de Stromberg

Véhicules d'attaque sous-marins.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Fourgonnette de Requin

Fourgonnette aux tôles fines de Requin.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Lotus Esprit [1]

Ingénieusement conçue pour aller sous l'eau.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Mini-capsule de secours

007 et triple-X s'échappent d'Atlantis.

Accès au dossier

L'ESPION QUI M'AIMAIT

Moto à side-car explosif

Missile à détection thermique façon side-car

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Pétrolier Liparus

Pétrolier avaleur de sous-marins.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Scooter marin

Monture rapide de Bond pour Atlantis.

Accès au dossier
L'ESPION QUI M'AIMAIT

Sous-marins nucléaires

Sous-marins capturés par Stromberg.

Accès au dossier

Autriche

Le feu crépitant dans la cheminée du chalet situé sur les hauteurs de Berngarten n’est pas la seule source de chaleur de la pièce... En effet, James Bond et sa maîtresse, langoureusement étendus sur une peau d’ours contribuent tout autant à embuer les fenêtres. Bond s’apprête à réitérer des exploits visiblement appréciés lorsque sa Seiko-télex commence à cracher une bande sur laquelle est imprimée un message de M. Celui-ci réclame la présence de 007 au MI-6. Plein de regret mais sans l’ombre d’une hésitation, Bond chausse ses skis pour rejoindre la vallée au plus vite. Mais à peine a-t-il passé la porte que la belle un agent du KGB s’empare d’une radio pour informer ses collègues des intentions de son amant. Soudain, celui-ci aperçoit que toute une unité du KGB est à ses trousses. 007 élimine le chef de l’unité avec un fusil caché dans son bâton de ski. Il fonce ensuite, sans même amorcer un virage, vers le précipice abrupt qui se trouve en contrebas. Dans un silence aussi glacial que les paysages alpins, Bond entame alors une chute vertigineuse. Au tout dernier moment, il ouvrira un parachute aux couleurs de la Grande-Bretagne.


Londres

Retour au quartier général de MI-6. Discrètement situé dans le centre de Londres, MI-6 opère à couvert de la société fantôme Universal Exports. La plupart du temps, James Bond reçoit ses ordres de mission de M dans les bureaux d’Universal Exports. C’est également ici que James Bond trouve réconfort et humour en la personne de la secrétaire de M, la toujours fidèle Mademoiselle Moneypenny . L’immeuble d’Universal Exports abrite les laboratoires de section Q, où l’inventeur de gadgets revêche Q (Major Boothroyd) développe ses procédés sophistiqués. Avec le temps, l’environnement de MI-6, initialement pesant, est devenu un ensemble faisant appel aux techniques de pointe en matière de collecte et de transmission de renseignements, et équipé des réseaux de satellites et d’ordinateurs les plus modernes qui soient. Bien que les bureaux d’Universal Exports soient le premier emplacement à Londres, d’autres services gouvernementaux travaillant en liaison avec MI-6 comprennent le Ministère de la Défense et l’Ecole Militaire.


Le Caire, Egypte

Le Caire : James Bond et Anya Amasova essaient tous deux de retrouver les plans du système de détection de sous-marins de Stromberg. L’affaire se complique avec l’entrée en scène des hommes de main de Stromberg Requin et Sandor qui ont pour mission de récupérer les plans à tout prix. C’est à dos de chameau que Bond arrive au QG très "mille et une nuits" de son camarade de classe à Cambridge, le cheik Hosein, lui-même agent secret pour le MI-6. Hosein lui indique l’adresse d’un certain Aziz Fekkesh au Caire il serait impliqué dans un complot visant à faire monter les enchères sur les plans en question. Bond se rend sur place, mais c’est avec la mort qu’il a rendez-vous. 007 sera pourtant épargné ; c’est Felicca, l’assistante de Fekkesh qui sera tuée par Sandor. Bond parvient à faire parler Sandor avant de l’achever. Prochaine étape : les pyramides, où 007 retrouve celui qu’il cherche en charmante compagnie, celle d’Anya Amasova, qui elle aussi voudrait se porter acquéreur des plans. Mais avant que l’un ou l’autre n’ait le temps de réagir, Fekkesh est sauvagement assassiné par Requin. Bond et Anya se rencontrent à nouveau un peu plus tard, dans une boîte de nuit. Ils y font la connaissance de Max Kalba, qui possède le club... et le microfilm des plans du système de détection des sous-marins. Il est à son tour victime de Requin qui s’empare du microfilm. Bond et Anya parviennent à coincer le monstre à la mâchoire d’acier et à lui reprendre les plans. Bond a le temps de regarder brièvement le microfilm avant de s’endormir, victime de l’effet soporifique de la cigarette très spéciale d’Anya. Vexé qu’elle ait réussi à lui subtiliser le microfilm, Bond rejoint le QG secret du MI-6 en Egypte, dissimulé dans une pyramide. A sa plus grande surprise, il y trouve M et le général Gogol qui discutent tranquillement. L’Angleterre et l’Union soviétique ont décidé d’unir leurs forces pour retrouver l’individu qui vole leurs sous-marins nucléaires. Bond et Anya reçoivent l’ordre de coopérer, ce qu’ils acceptent de mauvais gré. Bond et Anya rivalisent tous deux de subtilité dans l’espoir d’être reconnus comme le meilleur agent, chose qui amuse et contente Gogol, certain qu’une telle émulation assurera le succès de la mission.


Sardaigne

Désireux de faire progresser leur enquête, James Bond et Anya Amasova prennent le premier train pour la Sardaigne. Pendant le voyage, ils recevront une visite, brève mais intense, de l’indestructible Requin. Les civilités sont rapidement expédiées et Bond précipite Requin par la fenêtre du compartiment, sauvant ainsi la vie d’Anya. Eperdue de reconnaissance, l’agent du KGB le remerciera comme il se doit. A leur arrivée en Sardaigne, le couple est attendu par Q qui leur présente une Lotus Esprit truffée de gadgets. Bond qui se fait passer pour un océanographe du nom de Robert Sterling accompagné par sa femme, Mme Sterling/Anya est escorté jusqu’au pectaculaire QG de Stromberg, Atlantis. Malgré les faux-semblants, les deux hommes pressentent leur rivalité au premier regard. Stromberg exige la mort de Bond et Naomi perdra la vie en tentant d’exécuter ces ordres. Sa Lotus transformée en submersible, Bond la conduit dans les profondeurs aquatiques pour observer de plus près Atlantis. Lorsqu’il regagne la terre ferme, il affronte les regards passablement incrédules des plagistes.


Atlantis,QG de Stromberg

Située au large de la Sardaigne, Atlantis est la base des Laboratoires de recherche marine de Stromberg. Cette cité amphibie a été conçue pour permettre à l’homme de vivre dans les profondeurs. Surveillée par une véritable armée, elle comprend un héliport, des aquariums géants (habités entre autres par des requins mangeurs d’hommes), des laboratoires scientifiques et un quai d’amarrage pour les bateaux. Pour Stromberg, Atlantis allait devenir le cœur de la société sous-marine qu’il espérait fonder après le génocide mondial déclenché par ses armes nucléaires.

Pour approcher Stromberg et visiter sa base, Bond se fait passer pour un océanographe, Robert Sterling. Il est accompagné par Anya, qu’il présente comme sa femme. Lors de leur brève rencontre, les deux hommes prennent immédiatement conscience du danger qu’ils représentent l’un pour l’autre. Plus tard, Bond et Anya viennent voir de plus près l’installation grâce à la Lotus Esprit submersible. Ils observent la salle de contrôle : elle comprend un immense globe indiquant les positions respectives des sous-marins. Mais la Lotus Esprit est vite assaillie par les hommes de Stromberg qui utilisent des véhicules sous-marins puissamment armés. Bond, en utilisant toutes les ressources offensives et défensives de sa Lotus et avec le précieux concours d’Anya, réussit à leur échapper. James Bond retourne une nouvelle fois à Atlantis pour sauver Anya à la fin de L’ESPION QUI M’AIMAIT. Le capitaine Carter lui laisse à peine le temps d’enfourcher son scooter marin, de sauver Anya et de s’échapper dans la mini-capsule de secours avant d’ouvrir le feu sur Atlantis. Les torpilles du capitaine finiront par faire couler la cité amphibie dans les abysses.


Sortie

Date de sortie aux Etats-Unis : 13 juillet 1977 Harry Saltzman n’étant pas impliqué dans le projet, L’ESPION QUI M’AIMAIT est un défi pour Cubby Broccoli qui désormais travaille seul. Convaincu qu’il continuerait sur la voie du succès ouverte par les films précédents, Broccoli persuade la United Artists de lui confier 13,5 millions de dollars (une somme presque indécente en 1977). Ce commercial de génie réussit à augmenter encore la publicité faite autour du film en organisant une fête spectaculaire pour l’inauguration du studio de tournage "007" (le plus grand du monde à l’époque). Après l’échec relatif de L’HOMME AU PISTOLET D’OR, L’ESPION QUI M’AIMAIT apparaît comme un test de longévité pour James Bond. A en juger par le nombre d’entrées et les trois nominations aux Oscars, 007 a encore de beaux jours devant lui. Avec des recettes totales s’élevant à 138,6 millions de dollars dont 46,8 millions pour les seuls Etats-Unis, ce film est sans doute l’un des plus grands succès de la série, ce qui met définitivement fin aux rumeurs selon lesquelles James Bond est moribond. Le succès du dixième film de la série fait passer les bénéfices totalisés par les films James Bond au-dessus de la barre du milliard de dollars.


Critique

The New York Times, 21 août 1977 Frank Rich “… James Bond est un survivant. Quinze ans après JAMES BOND CONTRE DR NO, il est toujours fringant. Peut-être même de plus en plus... L'ESPION QUI M'AIMAIT, le dernier film de James Bond, est non seulement le dernier de la série (qui en compte 10) mais aussi le meilleur. Le public ne s'y trompe pas, et se régale de toute évidence. Les spectateurs s'exclame et vocifèrent presque autant que les fans de LA GUERRE DES ETOILES. L'endurance de James Bond relève à présent du phénomène de société... Plus que toute autre légende contemporaine, l'agent 007 incarne toutes les valeurs des chevaliers du moyen-âge : Bond est beau, décontracté, intelligent, bon vivant et se bat contre les forces du mal. Dans toutes les consciences, il n'est rien de moins que l'homologue hollywoodien de John F Kennedy... Son style de vie, son goût pour les femmes, son élégance et ses gadgets—viennent tout droit des images de Playboy. Jamais depuis les années 1960, le magazine n'avait été autant en phase avec le fantasme de l'Américain moyen. rien ne peut le faire plier... ni la guerre froide... ni les clones cinématographiques de Bond... ni la disparition de Ian Fleming... Sean Connery que tout le monde croyait totalement irremplaçable, a abandonné Bond... L'Angleterre... est en pleine crise... mais pour expliquer la longévité de Bond, il suffit d'aller voir L'ESPION QUI M'AIMAIT... C'est un retour vers une ère hollywoodienne bénie... l'époque où l'humour et la qualité étaient de mise... au cinéma ; en fait, c'est un film qui répond à toutes les espérances du public... la violence... est trop caricaturale pour faire frémir même les plus émotifs… le léger sexisme des répliques de Bond est désormais sans conséquence... il est permis d'en rire sans culpabiliser pour autant... la libération de la femme n'est toutefois pas complètement ignorée dans les films de James Bond... mais les scénaristes ont eu le bon goût de ne pas la rendre de manière trop ostentatoire... c'est à doses homéopathiques qu'ils distillent les petites évolutions de la mentalité de Bond... Ce qu'on attend des films d'été à gros budget comme L'ESPION QUI M'AIMAIT, est finalement assez simple : un peu de romantisme, une dose de suspense à couper le souffle, et de l'action à revendre... Et ces ingrédients sont presque systématiquement inclus dans la formule Bond... Si nous n'avons plus besoin de Bond pour défendre l'honneur du monde libre, il est le seul représentant d'un cinéma commercial digne de ce nom."


Actualitées

• Christopher Boyce et Andrew Lee sont accusés d'espionnage pour avoir fourni des informations sur la CIA à l'Union soviétique. • Le Wall Street Journal évoque la mise au point d'une bombe à neutron qui tue les hommes sans faire de dégâts matériels. • Les recettes de films tels que LA GUERRE DES ETOILES ou RENCONTRE DU TROISIEME TYPE passent la barre des 2,3 milliards de dollars. • Elvis Presley meurt d'une crise cardiaque dans sa maison à Memphis. • Economiser l'énergie devient une priorité, la mode est à la "chasse au gaspi". • Aux Etats-Unis, l'ère punk est à son apogée, la saccharine est interdite et le salaire minimum passe à 3,35 dollars de l'heure.